Boutique Biologiquement.comLes bienfaits du sureau noir biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 3/5]

Le jus de sureau noir bio antioxydant naturel puissant un aliment santé

Nom latin: Sambucus nigra Noms communs: Sureau, sureau noir, nord-américains de sureau Utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, améliorer la vision, renforcer le système immunitaire, améliorer la santé du cœur et lutter contre la toux, les rhumes, la grippe,les infections bactériennes et virales et amygdalitse. Les baies de sureau sont un remède populaire depuis des siècles en Amérique du Nord, en Europe, l’Asie occidentale et Afrique du Nord, les bienfaits médicinaux de baies de sureau sont à l’étude ou à redécouvrir. Le sureau est utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, pour améliorer la vision, pour stimuler le système immunitaire, pour améliorer la santé du cœur et de toux, de rhumes, grippe, infections bactériennes et virales et amygdalite. Bioflavonoïdes et d’autres protéines dans le jus ont la capacité de détruire du virus du rhume à la grippe. Les personnes atteintes de la grippe qui ont pris du jus de sureau ont signalé des symptômes moins sévères et se sentait mieux beaucoup plus rapidement que ceux qui n’ont pas consommé.

sureau noir biologique antioxydant naturel puissant
sureau noir biologique antioxydant naturel puissant

Propriétés et vertus du sureau:

antioxydant, sudorifique, diurétique, laxatif, stimulant immunitaire, anti-inflammatoire

Utilisation du sureau :

Stimuler le système immunitaire, la toux, les rhumes, la grippe, les infections bactériennes, les infections virales, amygdalite, réduire le cholestérol, la vision améliorée et la santé cardiaque. Les infusions de fruits de sureau seraient bénéfiques pour les troubles nerveux, maux de dos, et ont été utilisés pour réduire l’inflammation des voies urinaires et la vessie.

Les baies de sureau : laxatives et diurétiques

Les baies de sureau contiennent des pigments organiques, des tanins, des acides aminés, caroténoïdes, flavonoïdes, le sucre, la rutine, l’acide viburnic, Vitamine A et B et d’une grande quantité de vitamine C. Elles sont également légèrement laxative, diurétique et sudorifique. Flavonoïdes, dont la quercétine, sont censés rendre compte des effets thérapeutiques des fleurs de sureau et les baies. Selon Test Tube études2 ces flavonoïdes comprennent anthocyanes qui sont des antioxydants puissants et de protéger les cellules contre les dommages. Les baies de sureau sont énumérées dans le Guide du CRC des herbes médicinales, dès 1985, et sont énumérées à la référence sur les médicaments de 2000 Mosby’s Nursing pour les rhumes, la grippe, les infections à levure, la congestion nasale et la poitrine, et la fièvre des foins. En Israël, Hasassah’s Oncology Lab a déterminé que sureau stimule le système immunitaire de l’organisme et ils sont le traitement du cancer et les malades du sida avec elle. Le large éventail de prestations médicales (de la grippe et le rhume à l’asthme invalidante, le diabète et la perte de poids) est probablement due à l’amélioration du système immunitaire de chaque individu. Au centre de recherche Bundesforschungsanstalt pour l’alimentation de Karlsruhe, en Allemagne, des scientifiques menant des études sur Sureau a montré que les anthocyanes sureau améliorer la fonction immunitaire en stimulant la production de cytokines. Ces unique protéines agissent comme des messagers du système immunitaire pour aider à réguler la réponse immunitaire, contribuant ainsi à défendre l’organisme contre la maladie. D’autres recherches ont indiqué que les anthocyanes trouvés dans les baies de sureau possèdent sensiblement plus de capacité antioxydante que soit la vitamine E ou en vitamine C.

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio la plante aux milles usages

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste fruitier caducifolié à croissance rapide qui peut atteindre la taille d’un arbre (jusqu’à 6 voire 10 mètres).

Le tronc est souvent tortueux, très courbé. Ses branches surplombent beaucoup le sol, sont creuses et contiennent une moelle blanche. Elles sont sont tellement tortueuses qu’il n’est pas rare qu’elles cassent. Si le sureau est partiellement à l’ombre, il se développera plus du côté au soleil.
En hiver, le sureau noir est nu.

Feuilles

Les feuilles sont opposées, composées, imparipennées. Leur bord est lisse, légèrement denté en scie.
Elles mesurent entre 10 et 35 cm de long et possèdent 5 folioles de taille semblable qui mesurent jusqu’à 6 cm de long pour 3,5 cm de largeur. Ces folioles sont pointues et dégagent une odeur particulière quant on les froisse. Leur dessus est vert mat, le dessous est plus clair et en général sans aspérités. Les bases des feuilles possèdent des glandes à nectar sur de petits appendices pointus.

Écorce
L’écorce est grise au motif réticulé.

Fleurs
Le sureau est hermaphrodite et monozygote. Il est allogame et se fait polliniser par des insectes. Ses petites fleurs (étamines et pétales) sont de couleur blanc crème et sont rassemblées en ombelles plates de 10 à 15 cm de diamètre (voire 35 cm), qui comportent 5 faisceaux. Elles fleurissent vers mai-juin et sentent très fort.

Fruits
Les petits fruits ronds sont d’abord verts, puis deviennent noir luisant à maturité vers août-septembre. Ils sont alors de la taille d’un pois (5 à 7 mm). Ils contiennent trois pépins et sont très juteux. Les fruits sont composés à 95% de pulpe. Dans la nature, les arbres peuvent porter des fruits acides ou sucrés selon les endroits.

Habitat

Le sureau préfère les bois et les bosquets aux espèces variées. On le trouve plus rarement en sous-bois. Comme il a peu d’exigence, c’est un arbuste pionnier.

Importance écologique

La valeur écologique du sureau noir est très appréciable :
après le sorbier des oiseleurs, c’est le plus important des arbustes européens porteurs de fruits. 62 espèces d’oiseaux et 8 espèces de mammifères consomment ses fruits. Les feuilles sont quant à elles visitées par de nombreux insectes. Les fleurs constituent au printemps une source importante de nourriture pour les abeilles.
Sa forme en couronne, massive et épaisse, permet à de nombreuses espèces d’oiseaux de nicher et de se cacher.
Sa litière aisément dégradable profite aux organismes du sol, lui retourne les nutriments retirés et permet une strate herbacée variée. Les racines profondes stabilisent le sol, l’ameublissent et participent à la régulation de l’eau

Mode de culture

Le sureau est une plante très rustique. On peut réaliser des bouture dans l’eau.

Maladies

Ce sont surtout des viroses qui touche le sureau :
virus des taches en anneaux du framboisier
réticulaire jaune

Historique

Le sureau noir était déjà connu des Grecs au 5e et 4e siècle de notre ère pour ses qualités diurétiques, laxatives et gynécologiques. Dioskurides recommandait de cuire la racine de sureau dans du vin pour les assoifés et contre les morsures de serpent, de cuire les feuilles contre la morve et la bile et de prendre les feuilles fraiches comme cataplasme contre les inflammations. Pline conseillait pratiquement la même chose, mais ajoutait que la rougeole disparaissait, si l’on fouettait les parties du corps touchées avec des rameaux de sureau noir. Ces applications se sont conservées dans la médecine populaire jusqu’à l’époque contemporaine. Les Germains utilisaient le jus de sureau pour colorer leurs visages et les représentations de leurs dieux. Au Moyen-Âge, le sureau noir est fort documenté. Albertus Magnus prétend que l’écorce intérieure serait vomitive si on la grattait du bas vers le haut, et laxative dans le cas inverse. Cette croyance se retrouve encore de nos jours chez les Allemands, les Roumains et les Russes. Ces derniers apprécient fort l’effet sudorifère du sureau. L’huile fabriquée à partir des fleurs de sureau était connue pour soigner les maladies cutanées, assouplir le corps et combattre les crampes. On appliquait cette huile pour soulager de la goutte, des piqûres d’abeille ou de guêpe, de la toux et de la tuberculose.

Toxicité
Attention
le sureau, comme beaucoup de plantes consommées par l’homme, n’est pas toxique à faible dose. Il convient néanmoins de ne pas ingérer frais les feuilles, l’écorce fraiche et les fruits encore verts. Les fruits noirs consommés crus en trop grande quantité sont purgatifs et vomitifs. Cette toxicité est valable pour les perroquets et les mammifères, dont l’homme.
Après la cuisson, les substances toxiques présentes (samunigrine et glycosides) sont détruites. Le jus de sureau doit d’abord être cuit. La fermentation permet d’arriver au même résultat.
Les fleurs sont utilisées pour en faire du vin, du sirop, des tourtes ou des beignets. On peut également les incorporer aux pâtes à crêpes, pains etc.
Les fruits servent à confectionner des jus, des sirops, des confitures, des gelées ainsi qu’une eau de vie.

Bois

Le bois de sureau est très apprécié aussi bien pour les meubles, que pour la construction ou pour les clôtures. Il sert en outre à fabriquer des sifflets, des flûtes et toutes sortes d’objets creux.
La partie utile peut atteindre 5m maximum pour 30 cm de diamètre.
couleur : du jaunâtre au gris foncé. L’éclisse est blanche à jaune clair.
caractéristiques : les anneaux sont visibles et montrent une structure grossièrement ondulée. Les fissures capillaires sont visible en section longitudinale.
propriétés : le bois est relativement serré, moyennement lourd, dur mais se laissant tout de même facilement fendre.
résistance : le bois est peu résistant aux insectes et très peu résistant aux champignons.
Ce bois sèche difficilement et forme souvent des fissures. Il a de plus tendance à pourrir s’il n’est pas bien entreposé, ce qui indique de l’instabilité ainsi qu’une tendance à se décomposer.

Utilisation

Le faible diamètre et les propriétés physiques du bois de sureau ne le destine pas à la construction traditionnelle. Les formes du tronc et des branches porteuses sont de plus irrégulières. Il n’est pas étonnant que le bois de ce grand arbuste soit plutôt emplyoé dans l’artisanat et pour les flutes et les pipes. La plupart du temps il est néanmoins destiné à être brulé, à moins qu’il ne soit laissé à l’abandon dans la forêt. Le moelle était utilisée auparavant comme remplacement du liège dans certaines régions.

Commerce

Ce sont surtout les propriétés médicinales du sureau noir qui conduisirent à sa culture. Grâce aux banissements progressifs des produits chimiques dans l’industrie agro-alimentaire, le sureau retrouve sa place. Le colorant naturel des fruits, le sambucyanine, prend ainsi de plus en plus d’importance.
Le jus de sureau a connu un tel succès que de grandes plantations de sureau ont eu lieu, surtout en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Danemark.
Vu l’évolution structurelle de l’agriculture et les nouvelles tecnhiques de culture et de récolte, le sureau noir pourrait devenir une niche commerciale intéressante. Les consommateurs reprennent goût aux baies sauvages, car elles leur permettent de tisser des liens avec la nature.
En Europe de l’Est et en Asie occidentale, des cueillettes sauvages permettent de collecter les matériaux à usage médical. Le sureau noir est cultivé en Hongrie à cet effet.
La rusticité du sureau noir permet une bonne régularité des récoltes.

Cuisine

Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.

Boissons

rafraichissant : tisane de fleurs ou boissons
Le sirop de sureau fait à base de fleurs macérées et de sucre est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves et dans le monde germanophone. Du citron peut y être ajouté. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques[1] Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
En Allemagne, le (deu) Holunderbowle est très apprécié au même titre que le jus de sureau. Dans le nord de l’Allemagne, on en fait aussi une soupe.
En France, on en fait aussi un excellent vin.[1].
En Italie, le sureau noir n’a rien à voir avec la liqueur à base d’anis (ita)Sambuca.<br< En Suisse, le sureau noir est distillé pour en faire du schnaps.

Condiment

Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.

Desserts et confitures

Ses fruits noirs sont comestibles en gelée et en confiture.
Les fleurs se cuisent en beignets cuits au beurre.

Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en gelée et en confiture.

Élevage

Au poulailler, le sureau noir éloigne les poux et autre vermine. Il permet aussi d’éloigner les campagnols et les mulots si l’on introduit des feuilles de sureau dans les entrées de terriers.

Sureau noir bio la plante aux milles usages
Sureau noir bio la plante aux milles usages

Jardinage écologique

Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dans son jardin. La décoction sert en outre comme répulsif à insectes.
Les feuilles fraiches de sureau sont introduites dans les terriers par les jardiniers pour éloigner les rongeurs.

Jeu

Les branches sont utilisées pour fabriquer arc et flèches. En enlevant la moelle, on peut en faire des pipeaux ou des sarbacanes. Les fruits verts sont alors utilisés, mais attention, ça tâche quand même !

Protection de la nature

Le sureau noir permet aux oiseaux de se cacher et de nicher. Ses baies sont de plus très appréciées. Plutôt que d’acheter des graines pour l’hiver, plantez plutôt un sureau noir et n’en récoltez pas les fruits.

Santé

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes, du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C

Répulsif

Pour éloigner les mouches, il suffit de suspendre des rameaux frais de sureau.
Voir aussi Élevage et Jardinage.

Teinture

Étoffes et cuir

Sur des étoffes ou du cuir, le jus des baies noires donne selon la force de l’acide ajouté des tons rouges, noirs ou bleus.
L’écorce teint en noir profond, les feuilles couleur mousse.

Cheveux

Dans l’Empire romain, les dames de l’aristocratie se teignaient les cheveux avec du jus de sureau. Il permet dans le même temps de renforcer et de soigner les cheveux. Cette coloration est plus ou moins tenace selon le nombre de lavages et le temps de pose de la couleur.

Urbanisme et paysagisme

Mené en arbre, le sureau trouve toute sa place dans les avenues.
À la campagne, il est particulièrement adapté aux villages et aux jardins paysans, ainsi qu’aux clairières, aux lisières de bois ou en rase campagne.
Il est particulièrement intéressant pour structurer le paysage, car il est très résistant, aussi bien à l’ombre qu’aux sols acides ou basiques et se régénère très vite.
Ses grosses ombelles de fleurs marquent le paysage au printemps et au début de l’été.

Boutique Biologiquement.comL’extrait de sureau noir bio antiviral puissant

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Des travaux, menés essentiellement en Europe, montrent que le sureau noir bio antioxydant naturel puissant  est une source importante d’anthocyanines, de puissants pigments pourpres qui semblent avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Aujourd’hui, la recherche a montré l’efficacité de l’extrait de sureau noir dans le traitement de la grippe et s’intéresse à son action sur les systèmes immunitaire et cardiovasculaire ou, encore, à ses effets sur les conséquences du stress.

Le sureau noir est connu depuis le ve siècle av. J.-C. et est mentionné dans les écrits d’Hippocrate, de Dioscorides et de Pline l’Ancien. On le trouve dans toutes les pharmacopées. Le vin de sureau était traditionnellement utilisé pour soigner la grippe et les conséquences des coups de froid. Galien le recommandait contre les catarrhes ou les excès de mucus. Au xviie siècle, il servait à calmer la toux ou à purifier l’organisme. On employait également l’eau de sureau pour clarifier le teint et atténuer les taches de rousseur.

L'extrait de sureau noir bio antiviral puissant
L’extrait de sureau noir bio antiviral puissant

Une activité antivirale cliniquement démontrée
In vitro, un extrait standardisé de sureau noir, Sambucol, inhibait la réplication de différentes souches du virus de la grippe.
Une étude en double aveugle, contrôlée contre placebo, a été menée sur un groupe d’individus vivant dans une communauté agricole en Israël, un kibboutz, en 1993 pendant une épidémie de grippe (influenza B Panama).
La fièvre, les sensations d’amélioration et la complète guérison ont été enregistrées pendant six jours. La présence d’anticorps de l’influenza a été testée sur les sérums prélevés en phase aiguë de la maladie et pendant la convalescence.
Une amélioration significative des symptômes y compris la fièvre a été obtenue en deux jours chez 93,3 % des sujets traités avec l’extrait de sureau et en seulement six jours chez 91,7 % des sujets du groupe témoin. Une guérison complète a été obtenue en deux ou trois jours chez près de 90 % des patients traités alors qu’au moins six jours ont été nécessaires pour les sujets du groupe témoin. Le sérum prélevé pendant la période de convalescence des patients traités avec l’extrait de sureau avait un niveau plus élevé d’anticorps du virus de l’influenza que celui des patients sous placebo.
Une seconde étude en double aveugle, contrôlée contre placebo et randomisée, a été réalisée au Danemark. L’extrait de sureau a réduit de façon significative la durée de la grippe d’environ quatre jours.

Un travail de recherche a été conçu pour évaluer l’effet d’un extrait de sureau sur le système immunitaire en bonne santé et, plus précisément, pour évaluer son effet sur la production de cytokines, dérivées de monocytes provenant de 12 donneurs en bonne santé. L’extrait de sureau a augmenté de façon significative la production de cytokines inflammatoires (IL-1 bêta, TNF-alpha, IL-6, IL-8). Les résultats étaient particulièrement importants avec la production de TNF-alpha qui était multipliée par 44,9 fois. Les chercheurs ont conclu de ces résultats que l’extrait de sureau, en plus de ses propriétés antivirales, activait le système immunitaire en bonne santé en augmentant la production de cytokines inflammatoires. Il pourrait donc avoir un effet immunoprotecteur ou immunostimulateur s’il était administré à des patients cancéreux ou atteints du sida, en conjonction avec une chimiothérapie ou d’autres traitements. Des études devraient donc être développées dans ces directions.
Une protection cardiovasculaire
Au Centre de recherche sur les aliments de Karlsruhe, en Allemagne, des études sont conduites sur des agents nutritionnels qui réduisent l’oxydation et protègent les cellules. Selon les travaux réalisés par le Dr Gerhard Rechkemmer, le directeur du Centre, les anthocyanines du sureau possèdent une puissance antioxydante beaucoup plus importante que la vitamine C. Des chercheurs de l’université de Graz, en Autriche, les Drs Werner Pfannhauser et Michael Murkovic, se sont intéressés à l’activité biologique des anthocyanines du sureau noir. Leurs travaux montrent qu’elles sont absorbées dans le plasma et qu’in vitro, elles possèdent des propriétés antioxydantes. Ils ont ensuite montré que les anthocyanines du sureau réduisent l’oxydation des LDL cholestérol.
L’oxydation des LDL cholestérol étant impliquée dans le développement de l’athérosclérose, contribuant ainsi aux maladies cardiovasculaires, les chercheurs ont exprimé le souhait que le sureau noir et ses extraits puissent être utilisés dans le futur comme cardioprotecteur. D’autres recherches réalisées à l’université de Tufts aux États-Unis montrent que les anthocyanines du sureau protègent les cellules vasculaires épithéliales contre les atteintes oxydantes, aidant ainsi à prévenir dans ces cellules des modifications qui sont associées à des maladies vasculaires.
Réduction du stress
Le sureau et ses extraits riches en anthocyanines semblent capables de diminuer le stress. Cet effet a été découvert par le Dr Sepp Porta, un endocrinologue autrichien, qui a réalisé des études sur le stress en utilisant un concentré de sureau sur un groupe de volontaires.

Il décrit ainsi ses découvertes : “ Nous avons donné à ces gens du sureau pendant seulement dix jours. Nous les avons ensuite soumis à des tests classiques de stress et les résultats ont été remarquables. Je les ai vérifiés encore et encore. ” Dans cette étude, différents biomarqueurs du stress incluant les niveaux plasmatiques de glucose, de magnésium et d’autres produits chimiques ont été analysés. “Ce que nous avons trouvé, dit le Dr Porta, c’est que le sureau a un effet extraordinaire sur le stress qu’il réduit de façon importante.
Encore plus remarquable, l’ingestion orale d’extrait de sureau a pour résultat une augmentation de la consommation de glucose, une chute en pointe du magnésium ionisé et une augmentation significative des granulocytes.” Porta a également constaté que la consommation quotidienne d’extrait de sureau raccourcissait de façon importante la phase de récupération suivant la pratique intensive d’exercices physiques.
Les recherches du Dr Porta sur les effets réducteurs du stress du sureau ont retenu l’attention d’une partie de l’US Air Force. Une collaboration a été établie avec lui pour conduire des tests de suivi, traiter des données et faire avancer ses travaux. Le Dr David Westmoreland de l’Académie de l’US Air Force a émis le commentaire que si le sureau était un aussi puissant destructeur de stress qu’il paraissait, il pourrait être utile pour les pilotes de jet qui sont soumis à un stress particulièrement important.

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio antioxydant

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

CAPRIFOLIACEAE

Le sureau noir est un arbuste très répandu en Europe ( il supporte le froid comme le chaud, l’humidité comme la sécheresse), il peut atteindre 4 à 5 mètres mais le plus souvent beaucoup moins car ses branches, à la moelle blanche abondante, sont cassantes.

Les feuilles opposées, assez grandes, sont formées de 5 à 7 folioles ovales, elles dégagent une odeur forte , désagréable pour certains, quand on les froisse.

Cet arbuste, de plein soleil, commun dans les haies des bords de route et près des cours d’eau fleurit au printemps ,entre mai et juillet selon la latitude, les inflorescences en ombelles , pouvant atteindre 25 cm de diamètre, sont constituées de petites fleurs blanc-jaunatre agréablement parfumées.

Les fleurs ( hermaphrodites à 5 parties) donnent plus tard des fruits en grappes pendantes; ce sont des baies d’un noir brillant à maturité, qui contiennent plusieurs graines aplaties dans une pulpe aqueuse très colorée, rouge-violacée. Les oiseaux frugivores assurent la dispersion du sureau.

Il existe de nombreuses autres espèces de Sambucus dans le monde, beaucoup sont très voisines du sureau noir et considérées par les botanistes comme des sous-espèces, presque des variétés. Ainsi Sambucus canadensis est répandu en Amérique du Nord du Canada au Mexique, Sambucus peruviana en Amérique du sud, Sambucus mexicana en Amérique centrale, toutes trois possèdent des fruits noirs à maturité.

Sambucus nigra a été introduit dans de nombreux pays (y compris tropicaux) où il cohabite avec les espèces indigènes.

D’autres espèces à fruits rouges ont des propriétés médicinales différentes des sureaux noirs et sont regroupées autour de l’espèce Sambucus racemosa (à fleurs en panicules pyramidaux et à fruits rouge foncé).

Enfin il est fréquent de rencontrer en Europe le petit sureau ou Hièble, Sambucus ebulus. C’est une plante annuelle vivace par sa racine, atteignant 1m à 1,5m, dégageant une odeur forte, à l’inflorescence voisine du sureau noir ( mais parfois un peu rose ou rougeâtre) et aux fruits également semblables à ceux du sureau noir mais en grappes-ombelles érigées, jamais pendantes.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Toutes les parties du sureau noir (mais dans une moindre mesure les fleurs) contiennent des hétérosides cyanogénétiques (cyanogène), qui peuvent après absorption libérer par un processus enzymatique de l’acide cyanhydrique toxique.
Ces composés sont instables et sont détruits par la chaleur.
Les intoxications humaines sont rares car les parties du sureau qui en contiennent sont amères (hormis les fruits) ce qui n’incite pas à les avaler, et l’organisme est capable de désintoxiquer assez rapidement de petites quantités de cyanures.
Les feuilles, les tiges, l’écorce, les racines et les graines sont les parties qui contiennent le plus de composés cyanogènes, elles sont émétiques et purgatives par effet toxique.

Les fleurs contiennent : des mucilages adoucissants, un peu de tanin, des flavonoïdes, des acides phénols (chlorogénique, caféique, férulique..) du nitrate de potassium et un peu d’huile essentielle solide à température ordinaire.
Les fruits : des sucres simples et des acides organiques (citrique, malique), des flavonoïdes dont des anthocyanosides (pigments à cyanidol et pélargonidol) et d’autres composants pharmacologiquement intéressants (catéchine, quercétine, kaempférol, apigénine, hespéritine, lutéoline), des acides triterpéniques , des vitamines (C, B2, A, acide folique).

Sureau noir bio antioxydant
Sureau noir bio antioxydant

Les fleurs sont traditionnellement utilisées comme sudorifique (augmente la sudation) et diurétique. Fleurentin et ses collègues ont montré que la fleur de sureau noir était même un des meilleurs diurétiques de la pharmacopée, supérieur au thé de java (Orthosiphon). L’infusion (extrait aqueux) est diurétique mais par contre l’extrait hydro-alcoolique (teinture à 15°) ne l’est pas. Un bon exemple de l’importance du solvant dans la préparation des extraits de plantes.
La décoction mucilagineuse des fleurs de sureau noir est adoucissante notamment en application sur une zone inflammée

L’écorce interne (verte) est également un diurétique classique, par son contenu en nitrate de potassium, mais nous lui préférons les fleurs (atoxiques à dose normale)

Les fruits frais sont comestibles, ils apportent un peu de vitamine C, mais ils sont laxatifs par effet toxique dès qu’on dépasse une certaine dose (variable avec les personnes et le sureau lui-même).
Une fois cuits et détoxifiés les fruits sont une source intéressants de polyphénols ( acides phénols, flavonols, anthocyanosides). Le contenu du jus de fruit de sureau en ces composants antioxydants est supérieur à celui des myrtilles, et analogue à celui du raisin coloré.
La biodisponibilité des pigments à anthocyanidol est bonne, ils sont absorbés au niveau intestinal en conservant leur capacité antioxydante. Les pigments anthocyanosides se retrouve dans le sang et sont excrétés dans les urines environ 4 à 6 heures après l’absorption.

Une des propriétés les plus intéressantes des fruits du sureau noir est son pouvoir antiviral.
Le sureau est une plante traditionnellement employée depuis le moyen-âge pour combattre les infections respiratoires des voies supérieures, les “refroidissements”.
Assez récemment des chercheurs israéliens ont clairement mis en évidence la capacité d’extraits de fruits et de fleurs de sureau noir à raccourcir de plusieurs jour l’infection grippale.
Les substances antivirales ne sont pas clairement définies mais on suppose que les extraits de sureau agissent sur l’hémaglutinine du virus influenza, empêchant ainsi son adhésion aux cellules de la muqueuse respiratoire. Cela ralentit l’infection virale et l’on peut supposer que cela permet peut-être aussi de prévenir la grippe.
Les chercheurs qui ont mis au point cet extrait de sureau (Sambucol) pense qu’il est actif sur tous les virus influenza de type A (les plus dangereux), y compris le AH5N1 et le AH1N1.

Des essais, in vitro, ont également été réalisés pour tester cet extrait (sambucol) sur les virus de l’herpès (avec succès) et sur le virus du SIDA (HIV).

UTILISATIONS

Les fleurs :
Infusion : (10 à 15 minutes), 3 à 4 g de fleurs séchées dans un bol d’eau très chaude, trois fois par jour ou une petite poignée de fleurs séchées dans un litre d’eau très chaude, à boire dans la journée.
Cette infusion provoque un accès de sudation mais elle est aussi diurétique

en cas d’infections respiratoires virales saisonnières (y compris grippale), de bronchites, de fièvres éruptives
en cas de rétention hydrique nécessitant une augmentation de la diurèse, d’infection urinaire bénigne ou en cas de calculs urinaires mais uniquement sur avis médical (à cause du risque de colique néphrétique)
Décoction : (10 minutes d’ébullition et 10 minutes en infusion) une grosse poignée de fleurs sèches dans un litre d’eau : en application une fois tiédie en compresses sur la peau inflammée ou irritée, sur la peau desséchée.

Les fruits : sirop de fruit (même poids de fruit mur et de sucre, ébullition 15 minutes et filtration pour éliminer les graines), rob de sureau (une partie de sucre et 4 parties de fruits, ébullition, filtration puis ébullition lente jusqu’à obtenir un liquide à consistance de miel). Le sirop ou le rob se consomment purs (une cuillerée à café 2 à 3 fois par jour) ou dilué dans un verre d’eau froide ou chaude.

en cas d’infection virale saisonnière ou grippale pour raccourcir leur évolution ou pour tenter de les prévenir en cas d’épidémie
ces extraits de fruit sont légèrement laxatifs voir purgatifs si on augmente la dose ou chez certaines personnes plus sensibles
On peut aussi réaliser une teinture alcoolique de fruits ,ou de fruits et de fleurs, concentrée au 1/5 : 30 à 50 gouttes 1 à 3 fois par jour

Il existe en pharmacie (mais pas dans tous les pays) des extraits de sureau (fleurs ou fruits) à des concentrations variées (comme le “Sambucol” par exemple) : se référer à la posologie du fabriquant.

Ces extraits et les préparations décrites ci-dessus sont intéressantes en dehors de la prévention des infections virales :

pour renforcer la défense immunitaire en association avec d’autres plantes aux propriétés voisines comme les echinacées en cas d’affections inflammatoires chroniques pour les pouvoir antioxydant – antiradicalaire