Boutique Biologiquement.comLes baies : gorgées de vitamines, antioxydantes et détox

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 7    Moyenne : 3.1/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

C’est dans son ouvrage “Les baies”, éd. Marabout, que Sylvie Hampikian nous informe sur les vertus de ces fruits savoureux. Bien connues pour leurs qualités gustatives, les baies sont plus précieuses qu’elles n’y paraissent pour notre corps. Partons à leur découverte.

Dans le langage populaire, le terme « baie » désigne un petit fruit, le plus souvent sauvage. Mais cette acception ne correspond à la définition botanique, où le mot « baie » renvoie précisément à un fruit charnu à pépins. Par conséquent, si les grains de raisin, le cassis, les groseilles et le goji sont bien des baies au sens botanique du terme, c’est aussi le cas des pastèques et des citrouilles, qu’on a pourtant du mal à nommer ainsi, compte tenu de leur taille !

La baie de sureau encore verte
La baie de sureau encore verte

A l’inverse, certaines « baies » de nos jardins et de nos campagnes sont en réalité des « drupes », c’est-à-dire des fruits à noyau, tandis que d’autres sont des « faux fruits ». C’est le cas des fraises, framboises, mûres, cerises, prunelles, merises, alises, cynorrhodons… En ce qui concerne la fraise, par exemple, les véritables fruits ne sont autres que ces petits grains qui croquent sous la dent (les akènes), la partie charnue étant leur réceptacle.
Pour simplifier la terminologie, nous emploierons le terme « baie » dans son sens courant de « petit fruit ». C’est d’ailleurs aussi l’acception générale du terme anglais berry.
A titre d’illustration, voici un inventaire non exhaustif de petits fruits comestibles, incluant notamment les dénommées baies ou berries.
– Vraies baies : myrtille, airelle, sureau, canneberge, physalis ou coqueret du Pérou, busserole, groseille à maquereau, goji, amla, camu camu, baie d’açai, fruit magique, aronia, groseille, cassis, raisin, tomate cerise, sorbe, arbouse, goyave de chine…
– Faux fruits et fruits complexes : fraise, framboise, mûre de la ronce, mûre du mûrier, muroise, cynorrhodon…
– Pseudo baies : baie de genièvre.

Profiter des propriétés des baies
Lorsque l’on pense aux baies, on visualise tout de suite les fruits que l’on grignote à même l’arbuste grimpant sur le mur d’un jardin. Bonne nouvelle, elles sont aussi bénéfiques pour l’organisme qu’elles sont délicieuses. Prenons par exemple le raisin, dont la monodiète permettrait de drainer et d’éliminer certains maux désagréables.
Et ce n’est pas le seul puisque les fruits rouges en général sont tout aussi excellents. Ils seraient même connu pour être anti brûlure et anti douleur.
En cosmétique, les baies sont aussi très utilisées en tant que gommage, démaquillant ou lait pour le corps.
Le saviez-vous ?
Puisque les fruits se forment à partir des fleurs fécondées, on trouve plus précisément les baies parmi le sous-embranchement des angiospermes, c’est-à-dire les plantes à fleurs.

Boutique Biologiquement.comC’est quoi le sureau

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant et ses vertus.

Nombreuses sont les traditions anciennes qui refont surface depuis quelques décennies sur le sureau.
Le sureau jouit d’une grande réputation pour sa capacité à préserver les lieux et les gens. Planté au jardin, il protège la maison de la foudre et ses habitants de la maladie.
Une plantation de sureau permet la sauvegarde de la biodiversité car il est l’un des meilleurs arbres mellifères (ou pollinifères) et les abeilles butinent ses fleurs tant que le nectar est abondant. Un hectare de sureau donne environ 300 kg de miel au goût prononcé.

Le sureau noir (Sambucus nigra L.)
Cet arbuste de 2 à 5 mètres de haut (certains peuvent atteindre 15 m) est très répandu dans nos régions. Vous le trouverez à l’état sauvage mais également dans les jardins privés. Il fleurit entre mai et juillet. Ses fleurs blanches dégagent un parfum persistant presque envahissant, c’est à ce moment que la cueillette advient pour faire la gelée de fleurs de sureau.

C’est à partir des mois de juin/juillet que les baies font leur apparition. Les fruits du sureau parviennent normalement à maturité entre mi-août et mi-septembre. Ils sont récoltés dans des bacs et, afin de garantir une excellente qualité, il faut les transformer en jus le jour même. Ce jus permettra de préparer une délicieuse gelée de baies de sureau et bien d’autres produits délicieux.

Le sureau noir fruit antioxydant naturel puissant
Le sureau noir fruit antioxydant naturel puissant

Le sureau noir : le fruit le plus généreux en antioxydants
Il est connu pour ses vertus curatives. Il contient des vitamines et des antioxydants précieux pour notre organisme.
Les antioxydants suscitent beaucoup d’intérêt dans le milieu biomédical. Ils auraient la capacité de contrecarrer l’effet dommageable des radicaux libres et ainsi ralentir le vieillissement et diminuer les risques d’apparition de maladies comme le cancer, les troubles cardio-vasculaires et le diabète.
Des études récentes ont montré que les baies de sureau comptent parmi les petits fruits les plus riches en antioxydants : 100 g de baies de sureau européen fournissent 1 500 mg d’anthocyanines, une classe d’antioxydants, alors que la même quantité de myrtilles, de mûres ou encore de cassis ne fournit pas plus de 700 mg. Seul le Goji fait mieux. De plus, les baies du sureau sont riches en vitamines des groupes A, B et C, en flavonoïdes, en tanins, en caroténoïdes (antioxydant naturel puissant) et en acides aminés1.

Elles sont aussi reconnues pour leurs propriétés médicinales dans le traitement des inflammations respiratoires ainsi que pour réduire la durée des symptômes de la grippe et du rhume.

Premier verger de sureau en France ?
L’engouement pour les produits du terroir a permis la redécouverte du sureau et la diversification de ses utilisations culinaires. Ses baies, très légèrement sucrées et acidulées, colorent le vin et améliorent la qualité nutritive et gustative des barres aux fruits et des barres céréalières. Elles entrent également dans la confection de vins de sureau (baies), “mousseux” de sureau (fleurs), bières, liqueurs, confitures, confiseries, sirops, gelées, tartes, glaces, jus de fruits et une multitude d’autres produits. Donc, chez Délices du Maine nous avons -sans doute- créer le premier verger de sureau en France dès 2010, afin de répondre à cette attente.

Boutique Biologiquement.comLes bienfaits du sureau noir biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 3/5]

Le jus de sureau noir bio antioxydant naturel puissant un aliment santé

Nom latin: Sambucus nigra Noms communs: Sureau, sureau noir, nord-américains de sureau Utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, améliorer la vision, renforcer le système immunitaire, améliorer la santé du cœur et lutter contre la toux, les rhumes, la grippe,les infections bactériennes et virales et amygdalitse. Les baies de sureau sont un remède populaire depuis des siècles en Amérique du Nord, en Europe, l’Asie occidentale et Afrique du Nord, les bienfaits médicinaux de baies de sureau sont à l’étude ou à redécouvrir. Le sureau est utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, pour améliorer la vision, pour stimuler le système immunitaire, pour améliorer la santé du cœur et de toux, de rhumes, grippe, infections bactériennes et virales et amygdalite. Bioflavonoïdes et d’autres protéines dans le jus ont la capacité de détruire du virus du rhume à la grippe. Les personnes atteintes de la grippe qui ont pris du jus de sureau ont signalé des symptômes moins sévères et se sentait mieux beaucoup plus rapidement que ceux qui n’ont pas consommé.

sureau noir biologique antioxydant naturel puissant
sureau noir biologique antioxydant naturel puissant

Propriétés et vertus du sureau:

antioxydant, sudorifique, diurétique, laxatif, stimulant immunitaire, anti-inflammatoire

Utilisation du sureau :

Stimuler le système immunitaire, la toux, les rhumes, la grippe, les infections bactériennes, les infections virales, amygdalite, réduire le cholestérol, la vision améliorée et la santé cardiaque. Les infusions de fruits de sureau seraient bénéfiques pour les troubles nerveux, maux de dos, et ont été utilisés pour réduire l’inflammation des voies urinaires et la vessie.

Les baies de sureau : laxatives et diurétiques

Les baies de sureau contiennent des pigments organiques, des tanins, des acides aminés, caroténoïdes, flavonoïdes, le sucre, la rutine, l’acide viburnic, Vitamine A et B et d’une grande quantité de vitamine C. Elles sont également légèrement laxative, diurétique et sudorifique. Flavonoïdes, dont la quercétine, sont censés rendre compte des effets thérapeutiques des fleurs de sureau et les baies. Selon Test Tube études2 ces flavonoïdes comprennent anthocyanes qui sont des antioxydants puissants et de protéger les cellules contre les dommages. Les baies de sureau sont énumérées dans le Guide du CRC des herbes médicinales, dès 1985, et sont énumérées à la référence sur les médicaments de 2000 Mosby’s Nursing pour les rhumes, la grippe, les infections à levure, la congestion nasale et la poitrine, et la fièvre des foins. En Israël, Hasassah’s Oncology Lab a déterminé que sureau stimule le système immunitaire de l’organisme et ils sont le traitement du cancer et les malades du sida avec elle. Le large éventail de prestations médicales (de la grippe et le rhume à l’asthme invalidante, le diabète et la perte de poids) est probablement due à l’amélioration du système immunitaire de chaque individu. Au centre de recherche Bundesforschungsanstalt pour l’alimentation de Karlsruhe, en Allemagne, des scientifiques menant des études sur Sureau a montré que les anthocyanes sureau améliorer la fonction immunitaire en stimulant la production de cytokines. Ces unique protéines agissent comme des messagers du système immunitaire pour aider à réguler la réponse immunitaire, contribuant ainsi à défendre l’organisme contre la maladie. D’autres recherches ont indiqué que les anthocyanes trouvés dans les baies de sureau possèdent sensiblement plus de capacité antioxydante que soit la vitamine E ou en vitamine C.

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio diurétique contre le surpoids

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant est un arbuste à croissance rapide qui appartient à la famille des caprifoliacées.

Présent en Europe, en Afrique du Nord et en Asie, il était l’arbre des morts dans la tradition celtique. Le sureau pourtant, posséderait de nombreuses vertus. Au premier rang desquelles figure son action fluidifiante.

La fleur et l’écorce sont les parties utilisées en phytothérapie. Cueillies à la fin juin, à plein épanouissement, et une fois séchées, les fleurs peuvent alors servir à la préparation d’infusions ou de décoctions. L’écorce fraîche de sureau pour sa part, est de moins en moins employée. La fleur contient des tanins, des sels de potassium, des acides phénols, du mucilage et des flavonoïdes. L’écorce renferme des traces de lectines. Enfin les fruits de sureau noir, réservés surtout à la préparation de sirops et de confitures, présentent une proportion importante d’acide folique et de vitamines A, B et C.

Sureau noir bio diurétique contre le surpoids
Sureau noir bio diurétique contre le surpoids

Le sureau noir serait diurétique

Grâce à leur mucilage, les fleurs de sureau seraient efficaces pour fluidifier les sécrétions bronchiques. Leur teneur en nitrate de potassium, en flavonoïdes (antioxydant naturel puissant), ainsi qu’en acides phénols leur confère une activité diurétique. La fleur est par ailleurs utilisée pour favoriser l’élimination urinaire et digestive, et sert d’adjuvant en cas de surpoids. Elle serait aussi recommandée dans les états grippaux. En usage externe, elle s’emploie contre la laryngite, la pharyngite et la stomatite. Aucun cas de toxicité liée au sureau noir n’a été constaté à ce jour.

Attention toutefois, la consommation de ses fruits crus ou peu cuits peut provoquer nausées et vomissements.

Sources : Plantes médicinales, Gründ

Note. La phytothérapie est utilisée en médecine traditionnelle depuis des siècles. Son efficacité et son innocuité restent toujours discutées. Et pour cause, comme l’explique l’Organisation mondiale de la Santé dans un rapport de 1998, « un nombre relativement petit d’espèces de plantes ont été étudiées pour d’éventuelles applications médicales ». Cet article s’inscrit naturellement dans cette démarche.

Boutique Biologiquement.comSambucus nigra sureau noir bio

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Grand Sureau ou Sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste caducifolié à croissance rapide. Il est présent en Europe, en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord, mis à part les régions montagneuses.

L’espèce est aussi appelé « arbre de Judas » car c’est à la branche d’un sureau noir que se serait pendu Judas Iscariote (d’autres sources parlent d’« arbre de Judée » qui est une espèce différente). Il tire son nom du grec sambûke (flûte).

Description

Cet arbuste, à branches souvent courbées, peut mesurer de 1 à 10 mètres1. Son écorce est vert-grise fissurée.
Ses feuilles caduques, opposées et imparipennées sont composées de 5 à 7 folioles, régulièrement dentelées, un peu plus velues sur les nervures. Les feuilles, parmi les premières à sortir au printemps, sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons nocturnes (Sphinx du troène,Eupithécie à trois points, Phalène du Sureau) dont les chenilles se nourrissent parfois exclusivement. Sa floraison printanière est à l’origine de dictons du 6 mars : « À la Sainte-Colette, on voit à vue d’œil au sureau pousser la feuille » ou « À la Sainte Colette, le sureau s’effeuillette ».
Les fleurs hermaphrodites apparaissant en début d’été, sont parfumées, tandis que les feuilles ont une odeur déplaisante lorsqu’on les froisse. Les fleurs, hermaphrodites, comportent 5 étamines et 5 pétales de couleur blanc crème. Elles sont disposées en corymbes plans, de 100 à 240 mm de diamètre et apparaissent après les feuilles.
Les fruits sont de petites baies noires violacées de 6-8 mm disposés en grappes, composées de trois graines et à chair molle.
Le sureau noir se multiplie facilement par semis (si les graines subissent une stratification) et par bouturage (à l’automne en utilisant une tige de 20 cm de l’année ayant commencé à se transformer en bois et comprenant une partie de la branche de l’année précédente).

Risque de confusion

Sureau hièble et sureau noir sont deux plantes des campagnes européennes qui se ressemblent fortement. Le sureau hièble se différencie du sureau noir par le fait que :
Le sureau yièble est une vivace herbacée qui disparaît en hiver, le sureau noir est un arbuste ligneux.
la floraison de l’hièble est plus tardive, de juillet à août, alors que le sureau noir fleurit en mai juin.
le sureau hièble tourne ses fruits vers le haut alors que le sureau noir les tourne vers le sol.
le sureau hièble ne dépasse pas 1,80 m de hauteur.

Sambucus nigra sureau noir bio
Sambucus nigra sureau noir bio

Distribution

Arbuste répandu des bois clairs, haies, terrains vagues, dunes littorales, abord des habitations. Souvent planté.

Historique

Le nom latin Sambucus fait allusion aux flûtes (sambuca) que les pâtres grecs taillaient dans le bois tendre du sureau dont les rameaux sont creux. Un médecin grec du iie siècle de notre ère, Galien, recommandait le sureau contre les catarrhes et les excès de mucus. Quelques siècles plus tôt, Pline l’Ancien lui attribuait déjà ces propriétés.
Le sureau noir a été une plante médicinale populaire dès l’Antiquité. Il est intégré à la pharmacopée de la médecine ayurvédique (Inde) et faisait aussi partie de l’arsenal thérapeutique des Amérindiens d’Amérique du Nord qui attribuaient les mêmes propriétés au sureau blanc (Sambucus canadensis) dont la composition est semblable à celle de son cousin européen.
Dans la tradition celtique, le sureau (« ruis ») est l’arbre associé à la mort. Les druides confectionnaient avec son bois les flûtes leur servant à converser avec les âmes des disparus ou protéger des sortilèges.

Usages médicinaux

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes (antioxydants puissants), du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C.
En 1986, la Commission E, un organisme gouvernemental allemand, approuvait l’usage médicinal des fleurs de sureau pour le traitement du rhume. En 1999, l’organisation mondiale de la santé a reconnu les usages traditionnels des fleurs de sureau comme diaphorétique (qui provoque la sudation) et expectorant.
Publiés en 1995, les résultats d’un essai clinique à double insu avec placebo mené dans un kibboutz israélien au cours d’une épidémie de grippe ont démontré qu’un extrait de baies de sureau (Sambucol®) était nettement supérieur au placebo pour le soulagement des symptômes de la grippe. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement significatif de leurs symptômes, tandis qu’il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire.
Grossesse. Les résultats d’une étude de pharmacovigilance datant de 2002 et ayant porté sur 762 femmes enceintes qui avaient pris durant leur grossesse une préparation renfermant, entre autres plantes, des fleurs de sureau (Sinupret®) n’ont pas révélé d’effet tératogène ou embryotoxique.

Autres usages

Les fleurs se cuisent en beignets.
Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.
Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en jus, en gelée et en confiture.
On en fait aussi un excellent vin.
Le sirop de fleurs de sureau, fait à base de fleurs macérées et de sucre, est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne et en Allemagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.
Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 L d’eau, et de le pulvériser dans son jardin.

Toxicité

Ses baies cuites sont comestibles, mais toutes les autres parties de la plantes contiennent de l’oxalate de calcium et sont donc toxiques. Le fruit non mature contient également un alcaloïde toxique. Les baies crues consommées en forte quantité peuvent provoquer nausée et vomissements chez l’homme. On doit interdire aux enfants de manger les baies. La cuisson détruit la toxine.
Le sureau noir contient de la sambunigrine et de la vicianine, deux glycosides cyanogénétiques. L’acide cyanhydrique est libéré par des enzymes végétales dans l’organisme des animaux, après l’ingestion.

Parasites

Le champignon appelé « Oreille de Judas » est souvent trouvé sur le sureau noir.
Le puceron noir du sureau, Aphis sambuci, spécifique du sureau, n’ira pas sur d’autres arbres. Il effectue tout son cycle sur le sureau, hivernant sur les racines, sous forme d’œuf d’hiver. Au printemps, les adultes forment des manchons noirs sur les jeunes pousses. Ils sont souvent accompagnés de fourmis qui viennent profiter de leur miellat, leur assurant une protection en retour. Les adultes accumulent la sambunigrine contenue dans les stades jeunes des tiges, des feuilles et des fleurs, et qui les protègent naturellement de certains prédateurs comme la coccinelle à sept points – mais pas de tous : ainsi la coccinelle à deux points, Coccinella bipunctata, est indifférente à cette toxine.
Le bétail et les lapins délaissent l’arbre mais le blaireau européen semble l’apprécier. Le sureau noir est également un régal pour plus de 60 espèces d’oiseaux.

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio antioxydant

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

CAPRIFOLIACEAE

Le sureau noir est un arbuste très répandu en Europe ( il supporte le froid comme le chaud, l’humidité comme la sécheresse), il peut atteindre 4 à 5 mètres mais le plus souvent beaucoup moins car ses branches, à la moelle blanche abondante, sont cassantes.

Les feuilles opposées, assez grandes, sont formées de 5 à 7 folioles ovales, elles dégagent une odeur forte , désagréable pour certains, quand on les froisse.

Cet arbuste, de plein soleil, commun dans les haies des bords de route et près des cours d’eau fleurit au printemps ,entre mai et juillet selon la latitude, les inflorescences en ombelles , pouvant atteindre 25 cm de diamètre, sont constituées de petites fleurs blanc-jaunatre agréablement parfumées.

Les fleurs ( hermaphrodites à 5 parties) donnent plus tard des fruits en grappes pendantes; ce sont des baies d’un noir brillant à maturité, qui contiennent plusieurs graines aplaties dans une pulpe aqueuse très colorée, rouge-violacée. Les oiseaux frugivores assurent la dispersion du sureau.

Il existe de nombreuses autres espèces de Sambucus dans le monde, beaucoup sont très voisines du sureau noir et considérées par les botanistes comme des sous-espèces, presque des variétés. Ainsi Sambucus canadensis est répandu en Amérique du Nord du Canada au Mexique, Sambucus peruviana en Amérique du sud, Sambucus mexicana en Amérique centrale, toutes trois possèdent des fruits noirs à maturité.

Sambucus nigra a été introduit dans de nombreux pays (y compris tropicaux) où il cohabite avec les espèces indigènes.

D’autres espèces à fruits rouges ont des propriétés médicinales différentes des sureaux noirs et sont regroupées autour de l’espèce Sambucus racemosa (à fleurs en panicules pyramidaux et à fruits rouge foncé).

Enfin il est fréquent de rencontrer en Europe le petit sureau ou Hièble, Sambucus ebulus. C’est une plante annuelle vivace par sa racine, atteignant 1m à 1,5m, dégageant une odeur forte, à l’inflorescence voisine du sureau noir ( mais parfois un peu rose ou rougeâtre) et aux fruits également semblables à ceux du sureau noir mais en grappes-ombelles érigées, jamais pendantes.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Toutes les parties du sureau noir (mais dans une moindre mesure les fleurs) contiennent des hétérosides cyanogénétiques (cyanogène), qui peuvent après absorption libérer par un processus enzymatique de l’acide cyanhydrique toxique.
Ces composés sont instables et sont détruits par la chaleur.
Les intoxications humaines sont rares car les parties du sureau qui en contiennent sont amères (hormis les fruits) ce qui n’incite pas à les avaler, et l’organisme est capable de désintoxiquer assez rapidement de petites quantités de cyanures.
Les feuilles, les tiges, l’écorce, les racines et les graines sont les parties qui contiennent le plus de composés cyanogènes, elles sont émétiques et purgatives par effet toxique.

Les fleurs contiennent : des mucilages adoucissants, un peu de tanin, des flavonoïdes, des acides phénols (chlorogénique, caféique, férulique..) du nitrate de potassium et un peu d’huile essentielle solide à température ordinaire.
Les fruits : des sucres simples et des acides organiques (citrique, malique), des flavonoïdes dont des anthocyanosides (pigments à cyanidol et pélargonidol) et d’autres composants pharmacologiquement intéressants (catéchine, quercétine, kaempférol, apigénine, hespéritine, lutéoline), des acides triterpéniques , des vitamines (C, B2, A, acide folique).

Sureau noir bio antioxydant
Sureau noir bio antioxydant

Les fleurs sont traditionnellement utilisées comme sudorifique (augmente la sudation) et diurétique. Fleurentin et ses collègues ont montré que la fleur de sureau noir était même un des meilleurs diurétiques de la pharmacopée, supérieur au thé de java (Orthosiphon). L’infusion (extrait aqueux) est diurétique mais par contre l’extrait hydro-alcoolique (teinture à 15°) ne l’est pas. Un bon exemple de l’importance du solvant dans la préparation des extraits de plantes.
La décoction mucilagineuse des fleurs de sureau noir est adoucissante notamment en application sur une zone inflammée

L’écorce interne (verte) est également un diurétique classique, par son contenu en nitrate de potassium, mais nous lui préférons les fleurs (atoxiques à dose normale)

Les fruits frais sont comestibles, ils apportent un peu de vitamine C, mais ils sont laxatifs par effet toxique dès qu’on dépasse une certaine dose (variable avec les personnes et le sureau lui-même).
Une fois cuits et détoxifiés les fruits sont une source intéressants de polyphénols ( acides phénols, flavonols, anthocyanosides). Le contenu du jus de fruit de sureau en ces composants antioxydants est supérieur à celui des myrtilles, et analogue à celui du raisin coloré.
La biodisponibilité des pigments à anthocyanidol est bonne, ils sont absorbés au niveau intestinal en conservant leur capacité antioxydante. Les pigments anthocyanosides se retrouve dans le sang et sont excrétés dans les urines environ 4 à 6 heures après l’absorption.

Une des propriétés les plus intéressantes des fruits du sureau noir est son pouvoir antiviral.
Le sureau est une plante traditionnellement employée depuis le moyen-âge pour combattre les infections respiratoires des voies supérieures, les “refroidissements”.
Assez récemment des chercheurs israéliens ont clairement mis en évidence la capacité d’extraits de fruits et de fleurs de sureau noir à raccourcir de plusieurs jour l’infection grippale.
Les substances antivirales ne sont pas clairement définies mais on suppose que les extraits de sureau agissent sur l’hémaglutinine du virus influenza, empêchant ainsi son adhésion aux cellules de la muqueuse respiratoire. Cela ralentit l’infection virale et l’on peut supposer que cela permet peut-être aussi de prévenir la grippe.
Les chercheurs qui ont mis au point cet extrait de sureau (Sambucol) pense qu’il est actif sur tous les virus influenza de type A (les plus dangereux), y compris le AH5N1 et le AH1N1.

Des essais, in vitro, ont également été réalisés pour tester cet extrait (sambucol) sur les virus de l’herpès (avec succès) et sur le virus du SIDA (HIV).

UTILISATIONS

Les fleurs :
Infusion : (10 à 15 minutes), 3 à 4 g de fleurs séchées dans un bol d’eau très chaude, trois fois par jour ou une petite poignée de fleurs séchées dans un litre d’eau très chaude, à boire dans la journée.
Cette infusion provoque un accès de sudation mais elle est aussi diurétique

en cas d’infections respiratoires virales saisonnières (y compris grippale), de bronchites, de fièvres éruptives
en cas de rétention hydrique nécessitant une augmentation de la diurèse, d’infection urinaire bénigne ou en cas de calculs urinaires mais uniquement sur avis médical (à cause du risque de colique néphrétique)
Décoction : (10 minutes d’ébullition et 10 minutes en infusion) une grosse poignée de fleurs sèches dans un litre d’eau : en application une fois tiédie en compresses sur la peau inflammée ou irritée, sur la peau desséchée.

Les fruits : sirop de fruit (même poids de fruit mur et de sucre, ébullition 15 minutes et filtration pour éliminer les graines), rob de sureau (une partie de sucre et 4 parties de fruits, ébullition, filtration puis ébullition lente jusqu’à obtenir un liquide à consistance de miel). Le sirop ou le rob se consomment purs (une cuillerée à café 2 à 3 fois par jour) ou dilué dans un verre d’eau froide ou chaude.

en cas d’infection virale saisonnière ou grippale pour raccourcir leur évolution ou pour tenter de les prévenir en cas d’épidémie
ces extraits de fruit sont légèrement laxatifs voir purgatifs si on augmente la dose ou chez certaines personnes plus sensibles
On peut aussi réaliser une teinture alcoolique de fruits ,ou de fruits et de fleurs, concentrée au 1/5 : 30 à 50 gouttes 1 à 3 fois par jour

Il existe en pharmacie (mais pas dans tous les pays) des extraits de sureau (fleurs ou fruits) à des concentrations variées (comme le “Sambucol” par exemple) : se référer à la posologie du fabriquant.

Ces extraits et les préparations décrites ci-dessus sont intéressantes en dehors de la prévention des infections virales :

pour renforcer la défense immunitaire en association avec d’autres plantes aux propriétés voisines comme les echinacées en cas d’affections inflammatoires chroniques pour les pouvoir antioxydant – antiradicalaire