[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

C’est dans son ouvrage “Les baies”, éd. Marabout, que Sylvie Hampikian nous informe sur les vertus de ces fruits savoureux. Bien connues pour leurs qualités gustatives, les baies sont plus précieuses qu’elles n’y paraissent pour notre corps. Partons à leur découverte.

Dans le langage populaire, le terme « baie » désigne un petit fruit, le plus souvent sauvage. Mais cette acception ne correspond à la définition botanique, où le mot « baie » renvoie précisément à un fruit charnu à pépins. Par conséquent, si les grains de raisin, le cassis, les groseilles et le goji sont bien des baies au sens botanique du terme, c’est aussi le cas des pastèques et des citrouilles, qu’on a pourtant du mal à nommer ainsi, compte tenu de leur taille !

La baie de sureau encore verte

La baie de sureau encore verte

A l’inverse, certaines « baies » de nos jardins et de nos campagnes sont en réalité des « drupes », c’est-à-dire des fruits à noyau, tandis que d’autres sont des « faux fruits ». C’est le cas des fraises, framboises, mûres, cerises, prunelles, merises, alises, cynorrhodons… En ce qui concerne la fraise, par exemple, les véritables fruits ne sont autres que ces petits grains qui croquent sous la dent (les akènes), la partie charnue étant leur réceptacle.
Pour simplifier la terminologie, nous emploierons le terme « baie » dans son sens courant de « petit fruit ». C’est d’ailleurs aussi l’acception générale du terme anglais berry.
A titre d’illustration, voici un inventaire non exhaustif de petits fruits comestibles, incluant notamment les dénommées baies ou berries.
– Vraies baies : myrtille, airelle, sureau, canneberge, physalis ou coqueret du Pérou, busserole, groseille à maquereau, goji, amla, camu camu, baie d’açai, fruit magique, aronia, groseille, cassis, raisin, tomate cerise, sorbe, arbouse, goyave de chine…
– Faux fruits et fruits complexes : fraise, framboise, mûre de la ronce, mûre du mûrier, muroise, cynorrhodon…
– Pseudo baies : baie de genièvre.

Profiter des propriétés des baies
Lorsque l’on pense aux baies, on visualise tout de suite les fruits que l’on grignote à même l’arbuste grimpant sur le mur d’un jardin. Bonne nouvelle, elles sont aussi bénéfiques pour l’organisme qu’elles sont délicieuses. Prenons par exemple le raisin, dont la monodiète permettrait de drainer et d’éliminer certains maux désagréables.
Et ce n’est pas le seul puisque les fruits rouges en général sont tout aussi excellents. Ils seraient même connu pour être anti brûlure et anti douleur.
En cosmétique, les baies sont aussi très utilisées en tant que gommage, démaquillant ou lait pour le corps.
Le saviez-vous ?
Puisque les fruits se forment à partir des fleurs fécondées, on trouve plus précisément les baies parmi le sous-embranchement des angiospermes, c’est-à-dire les plantes à fleurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*