[Total : 9    Moyenne : 3.1/5]

Drainer, apaiser, doper les défenses immunitaires, le sureau bio possède de nombreuses vertus, selon que l’on utilise ses baies, ses fleurs ou son écorce. Conseils d’utilisation avec Thierry Folliard, herboriste.

Il vient d’où ?

Le Sureau noir bio, aussi appelé Sambucus Nigra, orne les champs, la lisière des bois et les jardins d’Europe. Cet arbre feuillu peut faire jusqu’à sept mètres. Il se couvre de fleurs blanches au printemps, de baies noires en été. Tout est bon dans le sureau bio, dont l’usage remonterait à l’âge de pierre ! Les branches creuses permettent de confectionner des flûtes (sambûke en grec, d’où son nom est tiré), tandis que ses fleurs, ses baies et son écorce sont à l’origine de nombreux remèdes.

Ses vertus

Riche en vitamines, la baie du sureau bio est aussi un puissant antioxydant à l’action antigrippale et dépurative, les autres parties de l’arbre ont leurs vertus propres. Les fleurs, en usage interne, sont également connues pour stimuler les défenses immunitaires, prévenir les infections virales et combattre la fièvre. En usage externe sur la peau, elles sont anti-inflammatoires et traitent les irritations, les engelures, les conjonctivites…. Elles peuvent même être utilisées sur de petites plaies infectées pour circonscrire l’infection. L’écorce, quant à elle, est un bon diurétique et on l’utilise souvent contre la cellulite. Elle est aussi intéressante contre les douleurs articulaires et pour nettoyer les reins, notamment en cas d’infections urinaires.

Baies de sureau noir biologique

Baies de sureau noir biologique

Les recettes home-made

– Une tisane anti-grippe : Versez une poignée de fleurs de sureau bio dans un 1/2 litre d’eau amené à ébullition et laissez infuser dix minutes hors feu. Jusqu’à 4 tasses par jour.

– Un sirop de sureau bio spécial défenses : il se prépare avec les fleurs ou les baies que l’on fait cuire comme une confiture liquide avec du sucre de canne. Filtrez et versez dans des petites bouteilles stérilisées comme des conserves. Un ou deux verres par jour.

– Une lotion contre la conjonctivite et les gerçures : Préparez une décoction de fleurs de sureau bio (une poignée dans un ½ litre d’eau). Faites bouillir 3 minutes, laissez infuser 10 minutes, filtrez et laissez tiédir. Avec une compresse, appliquez la préparation sur les yeux ou les gerçures. 2 fois par jour.

– Une tisane d’écorce anti-cellulite et anti-douleurs articulaires : Une poignée d’écorce dans un ½ litre d’eau froide portée à ébullition. Laissez bouillir 3 minutes, puis laissez encore infuser 10 minutes. 3 tasses par jour.

Attention à

Les baies de sureau bio peuvent être laxatives et on les évite en cas de fragilité intestinale. Pour cette raison, elles sont déconseillées pendant la grossesse et durant la période d’allaitement. Si vous faites votre cueillette vous-même, attention aussi à ne pas confondre avec une autre espèce, le Sureau bio hièble, car les baies sont purgatives et un peu toxiques. Il est plus petit et se présente comme une plante pouvant atteindre deux mètres et produisant aussi des baies noires. Demandez confirmation à votre pharmacien ou à votre herboriste.

Le chiffre

500 : C’est la dose d’extrait sec de Sureau bio, en milligramme, à ne pas dépasser chaque jour.

Où la trouver ?

Baies, écorce, fleurs se trouvent en herboristerie, magasins bio, sur les marchés et dans certaines pharmacies. On les trouve séchées, soit en vrac, soit en sachet (L’Herbier de France, Santaflor, Comptoir de l’Herboristerie…) pour réaliser les tisanes ou lotions maison, ainsi qu’en sirop (Marma).


[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Par contre, nombreuses sont les traditions anciennes qui refont surface depuis quelques décennies en Amérique du nord. Avec la Wicca (de souche européenne) et le Chamanisme (de souche autochtone) en tête de file, la rencontre avec l’esprit des plantes et leurs vertus magiques relève de moins en moins du mythe et nous rejoint de façon plus concrète tous les jours.

Mère-Sureau
Elle protège l’arbre et hante quiconque en coupe les branches. Toutefois, avec l’herboriste l’approchant avec grand respect et sans avidité, elle partage ses denrées médicinales :

On dit parfois que cette entité est la femme de Pan, dieu des forêts et des animaux. D’ailleurs, le sureau serait l’arbre de guérison préféré de Pan, ce qui en fait une panacée. C’est la Mère-Sureau qui garde l’accès aux propriétés magiques de l’arbre. Ces propriété ne sauraient être utilisées à bon escient sans le consentement de Mère-Sureau. D’ailleurs, on considère comme dangereux d’utiliser le sureau en magie si l’intention n’est pas pure et le cœur noble. Selon plusieurs, les gens qui s’avancent dans ce domaine sans trop savoir ce qu’ils font pourraient regretter d’avoir utilisé le sureau.
Une vieille prière à Mère-Sureau ressemble à ceci : “Mère-Sureau, je te demande de bien vouloir m’octroyer quelques branches pour me guérir et en échange, lorsque je serai à mon tour un arbre, je partagerai mes vertus avec toi”. Le sureau est aussi très étroitement lié au monde des fées. Dans les Vieux Pays, on dit qu’en se couchant dans un bosquet de sureau la nuit du solstice d’été (avec un cœur pur et après une préparation et un jeûne adéquats, de dire Beyerl), on peut apercevoir le Roi des Fées et tout son entourage.

En rituel

Pour les personnes qui désirent s’aventurer dans ce domaine, on peut brûler les fleurs ou les baies de sureau sur un charbon ardent. Il augmente l’effet des autres plantes ou résines ainsi brûlées et augmente l’effet du rituel de façon générale. Au risque de me répéter, une telle utilisation du sureau mérite que l’on s’attarde aux intentions et aux buts du rituel, avant de commencer, sans quoi les personnes responsables pourraient se sentir tourmentées, désorientées ou des événements troublants pourraient être générés. Le sureau peut aussi être bu dans la coupe rituelle.

Protection

Le sureau jouit d’une grande réputation pour sa capacité de protéger les lieux et les gens. Planté au jardin, il protège la maison de la foudre et ses habitants de la maladie. Accroché aux portes et fenêtres, il protège des forces maléfiques. Il va sans dire que le sureau protège aussi les animaux de ferme : fabriquer des croix à bras égaux avec des branches et les mettre aux quatre coins du bâtiment. Le sureau est porté sur soi pour se protéger des influences négatives et pour contrer un sort jeté sur soi par quelqu’un d’autre.

Bénédiction et consécration

On bénissait jadis les nouveaux mariés avec cet arbre, pour leur chance et leur bonheur. On bénit aussi les nouveau-nés dans un bain de sureau.Pour bénir ou consacrer une personne, un objet ou un lieu, on peut répandre du sureau (que ce soit les feuilles, fleurs ou baies) aux quatre vents en nommant la personne ou la chose, puis répendre du sureau dessus directement.

Passage et équilibre

Les jeunes branches de sureau sont facilement évidées de leur moelle. Cet aspect creux indique une multitude d’usages magiques intéressants. On considère que le sureau est un arbre qui facilite le passage entre les mondes : du mondain au magique, de la vie à la mort… Il a longtemps été utilisé pour les feux de crémation des morts et parfois, ion insérait une branche dans le cercueil du défunt pour le guider et le protéger. Le sureau est l’arbre de la Treizième Lune, la lune de Samhain (1er novembre), celle qui fait le pont entre la fin et le commencement. On suggère aussi que le sureau unit les opposés et les porte en équilibre, dans une tension dynamique très puissante. Ainsi sont réconciliés, à l’aide du sureau, le jour et la nuit, le doux et le dur, le féminin et le masculin… Le sureau est le gardien des initiations, des intentions et des engagements.

Correspondances

Le sureau est dédié à la planète Vénus et à la constellation du Poisson. Il est aussi dédié aux Déesses Vénus et Holda. Il est associé à l’arcane majeur de la Lune dans le tarot traditionnel. On associe le sureau à la rune de Raido, celle du cheminement et du voyage chamanique.


[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

L’hiver bat son plein et vous en avez assez de vous dopez aux médicaments chimiques ? Et si vous vous tourniez vers les plantes ? En ce moment, la mode est au sureau noir bio antioxydant naturel puissant, notamment le noir, et pour cause : c’est un anti-grippal efficace.

Comment et pourquoi le sureau peut-il lutter contre le rhume voire la grippe ?
Nicolas Gauthier : Tout d’abord, il est intéressant d’expliquer la distinction entre rhume et grippe. La grippe est un virus qui se multiplie une fois dans l’organisme. La toux est un vecteur de la grippe. La grippe se caractérise par une fièvre importante (plus de 39°C) avec une atteinte globale du corps (courbatures). Le rhume est d’origine virale ou bactérienne avec comme symptômes nez qui coule, maux de tête ainsi et fièvre mais plutôt modérée (38°C). Il n’y a pas d’altération de l’état général contrairement à la grippe.

La baie de sureau noir bio contre la grippe

La baie de sureau noir bio contre la grippe

Le sureau est composé d’une écorce, d’une fleur et de baies. Mais ce sont essentiellement la fleur et les fruits qui agissent sur notre organisme pour lutter contre le rhume voire la grippe. La fleur est composée de mucilages permettant de décrocher les glaires au niveau des bronches, et, de flavonoïdes ayant des propriétés anti-infectieuses (et responsables de la couleur de la plante). Les fruits sont également composés de flavonoïdes mais aussi d’anthocyanes ayant des propriétés anti-inflammatoires (et tout aussi responsables de la couleur de la plante). On retrouve également des tanins qui luttent contre les parasites au niveau des fruits.

C’est en fait l’action synergique des différents composés du sureau qui lui confère une propriété sudorifique et qui permet expectorer. Ainsi, le sureau permet de faire baisser la fièvre (en faisant transpirer beaucoup) et d’évacuer les glaires. D’une manière globale, l’action du sureau est immunostimulante : elle augmente les défenses du système immunitaire lorsqu’il est attaqué par un virus de rhume voire de grippe. Si le sureau est bon pour lutter contre le rhume il faut aussi noter que ce sont surtout les baies qui ont une action anti-grippale : les baies de sureau sont efficaces pour lutter contre les virus de type A.

Quelle est la meilleure façon de consommer le sureau pour lutter efficacement contre la grippe ?
On peut consommer le sureau (noir) de diverses manières.

Sous des formes médicamenteuses : en sirop expectorant comme le Propex ; en gouttes comme dans le complexe Santaherba de Lehning, formule facilitant la respiration en cas d’affection bronchique aigüe ; en gélules (extrait sec de baies de sureau noir).
Sous forme d’extraits de plantes standardisées (EPS). Pour cela, il faut procéder à une extraction du principe actif du sureau après congélation de baies fraîches et après leur broyage. Il s’agit d’une extraction très complexe et brevetée. Il est impossible de la réaliser en officine.
Il est aussi possible de se faire des tisanes à partir des fleurs de sureau noir lorsque l’on a un rhume. Pour cela, il faut prendre une cuillère à café de fleurs que l’on infuse pendant une quinzaine de minutes. Il est possible d’en boire jusqu’à 6 tasses par jour.

Y a-t-il des effets secondaires ou des contre-indications ?
Le sureau n’a pas particulièrement d’effets indésirables si ce n’est que les baies consommées crues peuvent provoquer des nausées ou des vomissements. Les baies doivent donc être séchées et cuites. Dans tous les cas, il vaut mieux se référer à un expert avant de consommer des baies de sureau récoltées dans la nature. D’ailleurs, même pour les sirops à base de sureau, il vaut mieux se référer à des laboratoires sérieux.

Pour ce qui est des contre-indications, il faut savoir que le sureau n’est pas conseillé pour les enfants en bas âge ou pour les femmes enceintes.

Le sureau est-il efficace au point d’être une alternative à un vaccin anti-grippal ?
Le vaccin est une action préventive : on injecte une petite quantité de virus dans l’organisme afin que celui-ci se consolide. Le sureau ne peut pas jouer cette action préventive, il peut simplement soulager les symptômes de rhume ou de grippe quand il est pris en complément des médicaments prescrits par votre médecin.

Quelles autres plantes peuvent aider à lutter contre la grippe ?
On peut utiliser de l’huile essentielle de ravinstara qui est un très bon antiviral ou encore le cyprès qui est un très bon anti-infectieux. L’essentiel est surtout de bien choisir les formes. Pour cela, il faut consulter un professionnel de la santé qui connaît les produits qui ont été chémotypés, c’est-à-dire chimiquement analysés. Autrement dit, pour un lot d’huiles essentielles, on pourra avoir le descriptif précis de la concentration en principe actif et en fonction de cela, on pourra savoir si le produit sera efficace, moyennement efficace ou très efficace.


[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

C’est dans son ouvrage “Les baies”, éd. Marabout, que Sylvie Hampikian nous informe sur les vertus de ces fruits savoureux. Bien connues pour leurs qualités gustatives, les baies sont plus précieuses qu’elles n’y paraissent pour notre corps. Partons à leur découverte.

Dans le langage populaire, le terme « baie » désigne un petit fruit, le plus souvent sauvage. Mais cette acception ne correspond à la définition botanique, où le mot « baie » renvoie précisément à un fruit charnu à pépins. Par conséquent, si les grains de raisin, le cassis, les groseilles et le goji sont bien des baies au sens botanique du terme, c’est aussi le cas des pastèques et des citrouilles, qu’on a pourtant du mal à nommer ainsi, compte tenu de leur taille !

La baie de sureau encore verte

La baie de sureau encore verte

A l’inverse, certaines « baies » de nos jardins et de nos campagnes sont en réalité des « drupes », c’est-à-dire des fruits à noyau, tandis que d’autres sont des « faux fruits ». C’est le cas des fraises, framboises, mûres, cerises, prunelles, merises, alises, cynorrhodons… En ce qui concerne la fraise, par exemple, les véritables fruits ne sont autres que ces petits grains qui croquent sous la dent (les akènes), la partie charnue étant leur réceptacle.
Pour simplifier la terminologie, nous emploierons le terme « baie » dans son sens courant de « petit fruit ». C’est d’ailleurs aussi l’acception générale du terme anglais berry.
A titre d’illustration, voici un inventaire non exhaustif de petits fruits comestibles, incluant notamment les dénommées baies ou berries.
– Vraies baies : myrtille, airelle, sureau, canneberge, physalis ou coqueret du Pérou, busserole, groseille à maquereau, goji, amla, camu camu, baie d’açai, fruit magique, aronia, groseille, cassis, raisin, tomate cerise, sorbe, arbouse, goyave de chine…
– Faux fruits et fruits complexes : fraise, framboise, mûre de la ronce, mûre du mûrier, muroise, cynorrhodon…
– Pseudo baies : baie de genièvre.

Profiter des propriétés des baies
Lorsque l’on pense aux baies, on visualise tout de suite les fruits que l’on grignote à même l’arbuste grimpant sur le mur d’un jardin. Bonne nouvelle, elles sont aussi bénéfiques pour l’organisme qu’elles sont délicieuses. Prenons par exemple le raisin, dont la monodiète permettrait de drainer et d’éliminer certains maux désagréables.
Et ce n’est pas le seul puisque les fruits rouges en général sont tout aussi excellents. Ils seraient même connu pour être anti brûlure et anti douleur.
En cosmétique, les baies sont aussi très utilisées en tant que gommage, démaquillant ou lait pour le corps.
Le saviez-vous ?
Puisque les fruits se forment à partir des fleurs fécondées, on trouve plus précisément les baies parmi le sous-embranchement des angiospermes, c’est-à-dire les plantes à fleurs.


[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Les vertus curatives du sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Apprécié depuis l’Antiquité pour ses vertus curatives, il continue à nous rendre de multiples et précieux services.
Ses fleurs fraîches sont surtout diurétiques et laxatives. Une fois séchées, elles favorisent la transpiration, donc l’élimination des toxines. Les jeunes feuilles et l’écorce de sureau bio, elles, sont analgésiques, laxatives et très diurétiques.

Au printemps, récoltez ses fleurs, aux propriétés relaxantes et anti-inflammatoires bien connues, laissez-les sécher, et profitez ensuite toute l’année de tout ce qu’elles peuvent faire pour vous…

D’abord une tisane :

– Versez l’équivalent d’une grande tasse d’eau bouillante sur 2 cuillères à café de fleurs séchées.
– Couvrez, et laissez infuser 10 minutes.
– Buvez aussi chaud que possible.
– Prenez 2 à 3 tasses de cette tisane en cas de rhume, de refroidissement, de toux, de bronchite, de grippe, ou pour faire baisser la fièvre.

Très bon à savoir : cette infusion vous aidera à lutter aussi contre le rhume des foins. Pour cela, buvez-en 2 à 3 tasses par jour, quelques mois avant et pendant la saison que vous redoutez !

Fleurs de sureau bio aux vertus curatives

Fleurs de sureau bio aux vertus curatives

D’autres suggestions :

– L’infusion de sureau bio augmente légèrement la transpiration, donc l’élimination des toxines. Cette qualité en fait donc aussi une excellente alliée pour soulager l’arthrite et la goutte.

– À propos de la goutte justement, en plus boire une infusion de fleurs et de feuilles de sureau bio, essayez donc la compresse suivante : Mettez une poignée de gros sel, 2 poignées de fleurs de sureau et 2 de fleurs de camomille dans un demi-litre de vinaigre de vin. Faites bouillir le tout 15 minutes. Trempez ensuite des compresses que vous appliquerez, bien imbibées, sur la partie douloureuse.

– Très dépurative, l’infusion de fleurs de sureau bio est tout indiquée aussi pour nettoyer le foie. Dans ce cas, buvez-en 3 tasses par jour, dont une le matin, à jeun.

– Si vous souffrez d’hémorroïdes, trempez des compresses dans une infusion de fleurs de sureau bio, et appliquez-les localement. Répétez chaque jour, jusqu’à la guérison.

De la même manière…

– Préparez une tisane aux fleurs, aux feuilles ou à l’écorce de sureau bio, ou mélangez-les entre elles.
– Cette boisson, à l’action anti-inflammatoire, stimule également l’élimination des déchets métaboliques : 3 tasses par jour vous aideront à soulager les rhumatismes et les crises de gouttes.
Quelques suggestions, toujours avec cette tisane mélangée :

– Trempez-y des compresses, essorez-les très légèrement et appliquez-les sur les articulations douloureuses.
– Si vous souffrez de maux de gorge ou d’inflammation des gencives, utilisez-la, tiède, en bains de bouche : astringente, elle renforcera vos muqueuses.

Un autre classique, la décoction :

– Laissez sécher les jeunes feuilles du sureau bio, ainsi qu’un peu d’écorce des rameaux.
– Prélevez l’équivalent de 2 bonnes cuillères de ce mélange, recouvrez d’eau froide, portez à ébullition, puis filtrez.
– Buvez jusqu’à 3 tasses par jour pour stimuler l’activité des reins, particulièrement si vous souffrez de rétention d’urine.

Cette même décoction a des effets anti-inflammatoire et cicatrisant qui la rendent très efficace en cas d’éruptions et autres problèmes cutanés :

– Brûlures, furoncle, écorchures… trempez une compresse dans la décoction, et appliquez sur l’endroit blessé. Renouvelez autant que nécessaire !

Le sureau mérite décidément bien son surnom de « pharmacie de campagne » ! Il est efficace dans tant de situations, et vraiment sous toutes les formes !

Le bain, par exemple…

– Si vous souffrez de crampes ou de courbatures, préparez un bon bain chaud, additionné de feuilles de sureau bio.
– Profitez-en une vingtaine de minutes, et terminez par une rapide douche froide des jambes.

Intéressant toujours, le vinaigre de fleurs de sureau :

– Ajoutez 5 ombelles de sureau bio, 500 g de sucre, un verre de vinaigre de vin et l’écorce de tout un citron frais, évidemment non traité, à 5 litres d’eau.
– Mélangez le tout, et laissez macérer pendant 24 heures, en remuant souvent la préparation.
– Filtrez, et mettez en bouteille.
– Buvez ensuite un verre de ce vinaigre chaque matin si vous souffrez de rétention d’eau ou de troubles des règles.

Une autre recette pour d’autres maux…

– Mettez 10 g de fleurs fraîches dans un litre de bon vinaigre de vin.
– Laissez macérer pendant 2 semaines.
– Filtrez.
– En cas de maux d’estomac, de flatulences, de constipation, ou de goutte, prenez une cuillère à soupe dans un peu d’eau chaude, additionnée d’une pointe de miel

Enfin, préparez vous-même votre vin de sureau bio :

– Faites macérer 30 g de fleurs et de jeunes feuilles de sureau bio dans un litre de vin blanc.
– Laissez reposer pendant 2 jours.
– Filtrez.
– Pour soulager les reins fatigués, buvez 2 petits verres par jour.

Articulations douloureuses, bronchite, brûlures, constipation, courbatures, crampes, fièvre, flatulences, foie paresseux, furoncle, gencives irritées goutte, grippe, hémorroïdes, maux d’estomac ou de gorge, refroidissements, problèmes de règles, reins fatigués, rétention d’eau, toux… relisez bien tout ce qui concerne le sureau : il y a forcément au moins une recette pour vous !


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant et ses vertus.

Nombreuses sont les traditions anciennes qui refont surface depuis quelques décennies sur le sureau.
Le sureau jouit d’une grande réputation pour sa capacité à préserver les lieux et les gens. Planté au jardin, il protège la maison de la foudre et ses habitants de la maladie.
Une plantation de sureau permet la sauvegarde de la biodiversité car il est l’un des meilleurs arbres mellifères (ou pollinifères) et les abeilles butinent ses fleurs tant que le nectar est abondant. Un hectare de sureau donne environ 300 kg de miel au goût prononcé.

Le sureau noir (Sambucus nigra L.)
Cet arbuste de 2 à 5 mètres de haut (certains peuvent atteindre 15 m) est très répandu dans nos régions. Vous le trouverez à l’état sauvage mais également dans les jardins privés. Il fleurit entre mai et juillet. Ses fleurs blanches dégagent un parfum persistant presque envahissant, c’est à ce moment que la cueillette advient pour faire la gelée de fleurs de sureau.

C’est à partir des mois de juin/juillet que les baies font leur apparition. Les fruits du sureau parviennent normalement à maturité entre mi-août et mi-septembre. Ils sont récoltés dans des bacs et, afin de garantir une excellente qualité, il faut les transformer en jus le jour même. Ce jus permettra de préparer une délicieuse gelée de baies de sureau et bien d’autres produits délicieux.

Le sureau noir fruit antioxydant naturel puissant

Le sureau noir fruit antioxydant naturel puissant

Le sureau noir : le fruit le plus généreux en antioxydants
Il est connu pour ses vertus curatives. Il contient des vitamines et des antioxydants précieux pour notre organisme.
Les antioxydants suscitent beaucoup d’intérêt dans le milieu biomédical. Ils auraient la capacité de contrecarrer l’effet dommageable des radicaux libres et ainsi ralentir le vieillissement et diminuer les risques d’apparition de maladies comme le cancer, les troubles cardio-vasculaires et le diabète.
Des études récentes ont montré que les baies de sureau comptent parmi les petits fruits les plus riches en antioxydants : 100 g de baies de sureau européen fournissent 1 500 mg d’anthocyanines, une classe d’antioxydants, alors que la même quantité de myrtilles, de mûres ou encore de cassis ne fournit pas plus de 700 mg. Seul le Goji fait mieux. De plus, les baies du sureau sont riches en vitamines des groupes A, B et C, en flavonoïdes, en tanins, en caroténoïdes (antioxydant naturel puissant) et en acides aminés1.

Elles sont aussi reconnues pour leurs propriétés médicinales dans le traitement des inflammations respiratoires ainsi que pour réduire la durée des symptômes de la grippe et du rhume.

Premier verger de sureau en France ?
L’engouement pour les produits du terroir a permis la redécouverte du sureau et la diversification de ses utilisations culinaires. Ses baies, très légèrement sucrées et acidulées, colorent le vin et améliorent la qualité nutritive et gustative des barres aux fruits et des barres céréalières. Elles entrent également dans la confection de vins de sureau (baies), “mousseux” de sureau (fleurs), bières, liqueurs, confitures, confiseries, sirops, gelées, tartes, glaces, jus de fruits et une multitude d’autres produits. Donc, chez Délices du Maine nous avons -sans doute- créer le premier verger de sureau en France dès 2010, afin de répondre à cette attente.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le jus de sureau noir bio antioxydant naturel puissant un aliment santé

Nom latin: Sambucus nigra Noms communs: Sureau, sureau noir, nord-américains de sureau Utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, améliorer la vision, renforcer le système immunitaire, améliorer la santé du cœur et lutter contre la toux, les rhumes, la grippe,les infections bactériennes et virales et amygdalitse. Les baies de sureau sont un remède populaire depuis des siècles en Amérique du Nord, en Europe, l’Asie occidentale et Afrique du Nord, les bienfaits médicinaux de baies de sureau sont à l’étude ou à redécouvrir. Le sureau est utilisé pour son activité antioxydante, pour réduire le cholestérol, pour améliorer la vision, pour stimuler le système immunitaire, pour améliorer la santé du cœur et de toux, de rhumes, grippe, infections bactériennes et virales et amygdalite. Bioflavonoïdes et d’autres protéines dans le jus ont la capacité de détruire du virus du rhume à la grippe. Les personnes atteintes de la grippe qui ont pris du jus de sureau ont signalé des symptômes moins sévères et se sentait mieux beaucoup plus rapidement que ceux qui n’ont pas consommé.

sureau noir biologique antioxydant naturel puissant

sureau noir biologique antioxydant naturel puissant

Propriétés et vertus du sureau:

antioxydant, sudorifique, diurétique, laxatif, stimulant immunitaire, anti-inflammatoire

Utilisation du sureau :

Stimuler le système immunitaire, la toux, les rhumes, la grippe, les infections bactériennes, les infections virales, amygdalite, réduire le cholestérol, la vision améliorée et la santé cardiaque. Les infusions de fruits de sureau seraient bénéfiques pour les troubles nerveux, maux de dos, et ont été utilisés pour réduire l’inflammation des voies urinaires et la vessie.

Les baies de sureau : laxatives et diurétiques

Les baies de sureau contiennent des pigments organiques, des tanins, des acides aminés, caroténoïdes, flavonoïdes, le sucre, la rutine, l’acide viburnic, Vitamine A et B et d’une grande quantité de vitamine C. Elles sont également légèrement laxative, diurétique et sudorifique. Flavonoïdes, dont la quercétine, sont censés rendre compte des effets thérapeutiques des fleurs de sureau et les baies. Selon Test Tube études2 ces flavonoïdes comprennent anthocyanes qui sont des antioxydants puissants et de protéger les cellules contre les dommages. Les baies de sureau sont énumérées dans le Guide du CRC des herbes médicinales, dès 1985, et sont énumérées à la référence sur les médicaments de 2000 Mosby’s Nursing pour les rhumes, la grippe, les infections à levure, la congestion nasale et la poitrine, et la fièvre des foins. En Israël, Hasassah’s Oncology Lab a déterminé que sureau stimule le système immunitaire de l’organisme et ils sont le traitement du cancer et les malades du sida avec elle. Le large éventail de prestations médicales (de la grippe et le rhume à l’asthme invalidante, le diabète et la perte de poids) est probablement due à l’amélioration du système immunitaire de chaque individu. Au centre de recherche Bundesforschungsanstalt pour l’alimentation de Karlsruhe, en Allemagne, des scientifiques menant des études sur Sureau a montré que les anthocyanes sureau améliorer la fonction immunitaire en stimulant la production de cytokines. Ces unique protéines agissent comme des messagers du système immunitaire pour aider à réguler la réponse immunitaire, contribuant ainsi à défendre l’organisme contre la maladie. D’autres recherches ont indiqué que les anthocyanes trouvés dans les baies de sureau possèdent sensiblement plus de capacité antioxydante que soit la vitamine E ou en vitamine C.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Description utilisation recette de sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Règne : plantes (Plantae)

Sous-règne : plantes vasculaires (Tracheobionta)

Division : plantes à graines (Spermatophyta)

Classification

Classe : plantes à fleurs (Angiospermae)

Sous-classe : dicotylédones (Dicotyledonae)

Super-ordre : astéridés (Asteridae)

Ordre : dipsacales (Dipsacales)

Famille : caprifoliacées (Caprifoliaceae)

Sous-famille :

Genre : sureaux (Sambucus)

Sous-genre :

Espèce : Sambucus nigra

Variété :

Nom commun : sureau noir

Nom populaire : sureau, grand sureau, arbre de Judas, aubois, hautbois, sambuc, sambuquier, sirop blanc, sogon, suin, sus, susier, arbre aux fées

Le sureau biologique

Le sureau biologique

Identification
Originaire d’Eurasie, le sureau noir bio (Sambucus nigra) est une plante haute de 12 m, au port arboré ou arbustif et à l’écorce gris clair ponctuée de nombreuses lenticelles brunes. Son bois est léger et très riche en moelle. Ses feuilles sont opposées, à très petites stipules, pennées et formées de 5 à 7 folioles ovales-lancéolées aux bords en dents de scie.Les fleurs, réunies en corymbes ombelliformes, ont 5 divisions: un calice tubuleux à 5 dents et une corolle régulière à tube court et à 5 lobes arrondis et blancs qui jaunissent en se desséchant et prennent alors un parfum caractéristique; 5 étamines sont insérées sur le tube, alternant avec les lobes.

Le fruit est une drupe presque noire à maturité contenant le plus souvent plusieurs graines. Toutes les parties de cette plante sont utilisées en médecine populaire depuis plusieurs siècles ; on tire de sa souche un bois dur ressemblant au buis.

Catégorie de plante : Arbrisseau.
Hauteur de la plante: 7m

Espèces semblables : Le sureau noir se distingue du sureau yièble par les caractères suivants :il s’agit d’un petit arbre, donc sa tige est à base de bois ; ses fleurs sont blanc-crème et ses étamines ne sont pas pourpres mais blanches ; ses fruits sont pendants à maturité.
On connaît également des variétés ornementales du sureau noir.

Tige / Écorce
Le sureau noir est un arbuste au tronc flexueux, souvent oblique, à écorce d’abord grise, mince et verruqueuse, devenant gris-beige, écailleuse, fendillée. La tige est très ramifiée.Jeunes rameaux à moelle blanche et lenticelles nombreuses.
Bourgeons bruns, ovoïdes-aigus à 2-4 écailles, ressemblant à des petits poireaux.
L’écorce est striée et cannelée et dégage une odeur désagréable.

Feuilles
Les feuilles opposées, composées, imparipénnées, pennées de 5 à 7 folioles terminales, elliptiques et dentées, sans stipules, plus grandes que les latérales.
Elles sont un peu toxiques.
Quand on frotte les feuilles de sureau noir dans les mains, il se dégage une mauvaise odeur.
Le sureau noir est le dernier à perdre ses feuilles, et le premier à les sortir, parfois avant même d’avoir perdu toutes ses feuilles de l’année précédente.

Fleurs
Les fleurs sont groupées en fausses ombrelles en parasol en larges cimes très fournies.
Petites fleurs blanches très odorantes, en corymbe terminal, plan ou plus ou moins arrondi, de 10-14cm de diamètre, à 5-8 rayons principaux.
Calice à 5 dents courtes ; corolle blanche, à tube très court et à 5 lobes arrondis ; 5 étamines ; généralement cinq pédoncules primaires dressés puis dirigés vers le bas.
Les fleurs du sureau noir sont blanches ; elles jaunissent en vieillissant.
Fleurs très odorantes.
Le sureau noir est pollinisé par les insectes.

Fruits
Les fruits du sureau noir sont des baies globuleuses, arrondies, de 3 à 6 mm de diamètre, sur des pédicelles rougeâtres.Elle contiennent un suc rouge-violacé acidulé et trois graines. Les fruits se groupent en grappes longues, denses et étalées.
Les fruits du sureau noir vire successivement du vert au noir-brillant, noir-violacé ou noir-pourpre.
Fructification
La maturation des fruits a lieu en septembre – octobre.
Le sureau noir biologique peut vivre jusqu’à 100 ans.

Habitats
Bois frais de feuillus, bordure de rivières, haies, buissons, clairières, lisières forestières, décombres.
Le sureau noir préfère les sols frais, riches en humus et azotés.
Le sureau noir a besoin de soleil (héliophile) ou de demi-ombre.
Altitudes: 0 à 1600m
Les feuilles du sureau noir sont parmi les premières à sortir au printemps ; elles sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons nocturnes (Sphynx du troène, Eupithécie à trois points, Phalène du Sureau) dont les chenilles se nourrissent, parfois exclusivement.En mai et juin, les fleurs en ombelles du sureau noir attirent quantité de butineurs : abeilles, syrphes, mouches, papillons, cétoines dorées. Ces insectes sont, à leur tour, dévorés par des oiseaux.

Dès la fin août, les baies noires commencent à mûrir. Les fauvettes à tête noire et des jardins, les merles noirs, les grives, les rougegorges familiers et les rougequeues noirs en sont très friands. Les passereaux s’en restaurent avant de migrer.

Les tiges creuses du sureau noir sont utilisées par certains insectes (abeilles sauvages) pour le dépôt de leurs pontes et servent de refuge hivernal pour quelques espèces d’insectes qui ne meurent pas en automne. Les tiges sont parfois colonisées par un puceron noir, inféodé à cette seule plante et délaissant les autres végétaux du jardin, mais attirant des insectes prédateurs comme les coccinelles, syrphes, chrysopes qui eux s’attaqueront à tous les pucerons du jardin.

Utilisations
En Europe, le sureau noir bio est considéré comme une « véritable pharmacie de campagne ». Galien le recommandait contre les catarrhes ou les excès de mucus.Au XVIIe siècle, c’est au sureau noir qu’on avait recours pour calmer la toux et pour purifier l’organisme. On utilisait également l’eau de sureau pour clarifier le teint et atténuer les taches de rousseur.

Le sureau noir est à l’origine de plusieurs légendes populaires. L’une d’elle qui remonte à 1899 veut qu’un marin américain qui s’était enivré avec du porto frelaté au jus de sureau ait été guéri de ses rhumatismes.

Les fleurs sont excitantes et purgatives (5 grammes par litre d’eau) : les fruits sont laxatifs et sudorifiques ; l’écorce est diurétique, et employée sous forme d’extrait ; on utilise les fleurs pour faire des fumigations.

Le sirop des baies de sureau est réputé contre la toux.
Le fruit du sureau noir est comestible cuit ; il est utilisé en liqueur (« gnole » en bourguignon), en sorbet, en confiture, mais doit être évité cru (légèrement toxique). Les fruits sont très riches en substances minérales et en vitamines notamment C.Les fleurs servent à confectionner limonades, vins mousseux et tisanes (recettes plus bas) ; elles étaient consommées frites en beignets.

recettes

Liqueur de sureau bio
1- Cueillir des baies de sureau bio bien mûres et en remplir à moitié un bocal en verre.
Les couvrir d’alcool à 45° et boucher.
Laisser macérer au soleil pendant 6 semaines.
Filtrer et ajouter pour chaque litre 40 cl de sirop de sucre à 30°.
Mettre en bouteilles .

2- Prendre 1 kg 500 de sureaux bio très mûrs, les égrener, les mettre dans une terrine avec 4 litre 1/2 d’eau do vie.
Ajouter 250 gr de framboises, 2 clous de girofle, 1 pincée de cannelle.
Boucher hermétiquement et conserver au frais.
Au bout de 2 mois 1/2, filtrer après avoir écrasé les graines et les framboises.
Remettre le jus dans la terrine avec 900 gr de sucre.
Lorsque le sucre est bien fondu, filtrer
3- Pour un bocal de 1 litre 1/2 à 2 litres : 1 kg 500 de sureaux bio, 125 gr de framboises, 1 petite poignée le feuilles de sureau bio, 1 petit morceau de bois de cannelle, 1 litre d’alcool à 40°, 500 gr de sucre, 1/8 de litre d’eau, 1 clou de girofle.
Laver les fruits, les verser dans un bocal, les égoutter.
Verser les aromates sur les fruits et ajouter l’alcool.
Boucher soigneusement et laisser macérer 45 jours.
Au bout de ce temps, égoutter les fruits sans les presser pour recueillir un jus limpide.
Ajouter le sucre fondu dans l’eau jusqu’au premier bouillon.
Conserver en bouteilles bien bouchées et ne consommer qu’au bout de 2 mois environ.

Liqueur au vin de sureau bio
Égrener et peser les sureaux.Les mettre dans une terrine ou un bocal, avec 1 litre d’alcool à 45° par livre de sureau, 3 ou 4 clous de girofle et un peu de cannelle.

Laisser macérer 8 à 20 jours.
Presser les sureaux avec des framboises et mêler au jus autant de litres de bon vin rouge que d’alcool employé et 250 gr de sucre par litre obtenu.Filtrer, mettre en bouteilles, bien boucher.

Vin de sureau bio
Broyer les baies de sureau dans une terrine et y ajouter le vin.Laisser reposer 24 heures au frais en recouvrant la terrine d’un linge.

Le lendemain, presser les baies sur une toile pour en extraire le jus.

Mesurer ce jus et le mettre dans une bassine en y ajoutant 500 gr de sucre pour 1 litre de jus.

Faire fondre et bouillir 5 minutes.

Laisser refroidir et mettre en bouteilles.

Ne boucher les bouteilles qu’après 8 jours de cave.

Gelée de sureau bio
1,5 kg de baies de sureau,1,5 kg de pommes,

25 cl d’eau, 1 g de sucre,

1 pincée de poivre,

½ cuillerée à café de quatre-épices,

1 citron.
Laver et égrappez les baies de sureau bio. Dans la bassine à confiture, mettez les baies et l’eau et portez à feu vif. Cette opération va faire éclater les baies et leur faire rendre leur jus.Versez et filtrer sur une passoire pour recueillir le jus.

Mesurez-en la quantité et comptez 400 g de sucre pour 50 cl de jus.

Epluchez les pommes, coupez-les en petits dés. Pesez-les et comptez 750 g de sucre pour 1 kg de pomme.

Dans la bassine à confiture, mélangez les dés de pomme, le jus de sureau bio, le sucre et les épices. Faites cuire sur feu vif, en remuant, jusqu’à ce que les pommes soient transparentes. Vérifiez la consistance du sirop, ajoutez le jus de citron et redonnez un bouillon. Mettez en pots aussitôt.

Utilisations économiques
Au jardin, les feuilles du sureau hâtent la décomposition, à ajouter au tas de compost.Le purin de feuilles de sureau noir éloigne souris, mulots et campagnols. Il se fabrique avec un kilo de feuilles fraîches pour 10 litres d’eau ; laisser macérer une semaine ; filtrer le purin pour le pulvériser.

La décoction de feuilles éloigne les pucerons et autres insectes, mais aussi est efficace contre la maladie des taches noires (le marsonia) et le mildiou du rosier.

Ce produit est inoffensif pour les abeilles et coccinelles.

On la prépare en faisant bouillir 1/2 heure 500 g de feuilles de sureau noir ou hièble fraîches dans 3,5 litres d’eau. Compenser l’évaporation par ajout d’eau. Se conserve bien si mis en bouteilles stérilisées.

Dans l’industrie, on utilise le jus des baies comme colorant alimentaire, à la place du jus de betteraves rouges.

Ce colorant est aussi utilisé dans les abattoirs, il sert à estampiller les carcasses.

On fait une teinture avec le fruit (il tache les vêtements !).

Constituants chimiques
Flavonoïdes (antioxydant naturel puissant), acides phénoliques, triperpènes, stérols, huile essentielle, mucilage, tanis.Dans les baies : flavonoïdes, anthocyanosides, vitamines A et C.

Histoire, littérature, traditions, légendes, religions, magie, mythes, symboles
Les Celtes lui attribuaient le pouvoir de chasser les mauvais esprits et de protéger les maisons.
« Bâton du bon voyageur » Vous cueillerez le lendemain de la Toussaint une forte branche de sureau, dont vous ferez un bâton que vous approprierez à votre mode ; vous le crèmerez en ôtant la moelle qui est dedans et, après avoir garni le bout d’en bas d’une virole de fer, vous mettrez au fond du bâton les deux yeux d’un jeune loup, la langue et le cœur d’un chien, trois lézards verts, trois cœurs d’hirondelles, et que tout cela soit séché au soleil entre deux papiers, les ayant auparavant saupoudrés de salpêtre, et vous mettrez par-dessus tout cela, dans le bâton, sept feuilles de verveine cueillies la veille de Jean-Baptiste, avec une pierre de diverses couleurs que vous trouverez dans le nid de la huppe, et vous boucherez le bout du bâton avec une pomme de buis ou telle autre matière que vous voudrez, et soyez assuré que ce bâton vous garantira des périls et incommodités qui ne surviennent que trop ordinairement aux voyageurs, soit de la part des brigands, des bêtes féroces, chiens enragés et bêtes venimeuses ; il vous procurera aussi la bienveillance de ceux chez qui vous logerez.«

« Admirables secrets de magie du Grand et du Petit Albert »

Dans la mythologie grecque, ses baies sont une nourriture des dieux.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste fruitier caducifolié à croissance rapide qui peut atteindre la taille d’un arbre (jusqu’à 6 voire 10 mètres).

Le tronc est souvent tortueux, très courbé. Ses branches surplombent beaucoup le sol, sont creuses et contiennent une moelle blanche. Elles sont sont tellement tortueuses qu’il n’est pas rare qu’elles cassent. Si le sureau est partiellement à l’ombre, il se développera plus du côté au soleil.
En hiver, le sureau noir est nu.

Feuilles

Les feuilles sont opposées, composées, imparipennées. Leur bord est lisse, légèrement denté en scie.
Elles mesurent entre 10 et 35 cm de long et possèdent 5 folioles de taille semblable qui mesurent jusqu’à 6 cm de long pour 3,5 cm de largeur. Ces folioles sont pointues et dégagent une odeur particulière quant on les froisse. Leur dessus est vert mat, le dessous est plus clair et en général sans aspérités. Les bases des feuilles possèdent des glandes à nectar sur de petits appendices pointus.

Écorce
L’écorce est grise au motif réticulé.

Fleurs
Le sureau est hermaphrodite et monozygote. Il est allogame et se fait polliniser par des insectes. Ses petites fleurs (étamines et pétales) sont de couleur blanc crème et sont rassemblées en ombelles plates de 10 à 15 cm de diamètre (voire 35 cm), qui comportent 5 faisceaux. Elles fleurissent vers mai-juin et sentent très fort.

Fruits
Les petits fruits ronds sont d’abord verts, puis deviennent noir luisant à maturité vers août-septembre. Ils sont alors de la taille d’un pois (5 à 7 mm). Ils contiennent trois pépins et sont très juteux. Les fruits sont composés à 95% de pulpe. Dans la nature, les arbres peuvent porter des fruits acides ou sucrés selon les endroits.

Habitat

Le sureau préfère les bois et les bosquets aux espèces variées. On le trouve plus rarement en sous-bois. Comme il a peu d’exigence, c’est un arbuste pionnier.

Importance écologique

La valeur écologique du sureau noir est très appréciable :
après le sorbier des oiseleurs, c’est le plus important des arbustes européens porteurs de fruits. 62 espèces d’oiseaux et 8 espèces de mammifères consomment ses fruits. Les feuilles sont quant à elles visitées par de nombreux insectes. Les fleurs constituent au printemps une source importante de nourriture pour les abeilles.
Sa forme en couronne, massive et épaisse, permet à de nombreuses espèces d’oiseaux de nicher et de se cacher.
Sa litière aisément dégradable profite aux organismes du sol, lui retourne les nutriments retirés et permet une strate herbacée variée. Les racines profondes stabilisent le sol, l’ameublissent et participent à la régulation de l’eau

Mode de culture

Le sureau est une plante très rustique. On peut réaliser des bouture dans l’eau.

Maladies

Ce sont surtout des viroses qui touche le sureau :
virus des taches en anneaux du framboisier
réticulaire jaune

Historique

Le sureau noir était déjà connu des Grecs au 5e et 4e siècle de notre ère pour ses qualités diurétiques, laxatives et gynécologiques. Dioskurides recommandait de cuire la racine de sureau dans du vin pour les assoifés et contre les morsures de serpent, de cuire les feuilles contre la morve et la bile et de prendre les feuilles fraiches comme cataplasme contre les inflammations. Pline conseillait pratiquement la même chose, mais ajoutait que la rougeole disparaissait, si l’on fouettait les parties du corps touchées avec des rameaux de sureau noir. Ces applications se sont conservées dans la médecine populaire jusqu’à l’époque contemporaine. Les Germains utilisaient le jus de sureau pour colorer leurs visages et les représentations de leurs dieux. Au Moyen-Âge, le sureau noir est fort documenté. Albertus Magnus prétend que l’écorce intérieure serait vomitive si on la grattait du bas vers le haut, et laxative dans le cas inverse. Cette croyance se retrouve encore de nos jours chez les Allemands, les Roumains et les Russes. Ces derniers apprécient fort l’effet sudorifère du sureau. L’huile fabriquée à partir des fleurs de sureau était connue pour soigner les maladies cutanées, assouplir le corps et combattre les crampes. On appliquait cette huile pour soulager de la goutte, des piqûres d’abeille ou de guêpe, de la toux et de la tuberculose.

Toxicité
Attention
le sureau, comme beaucoup de plantes consommées par l’homme, n’est pas toxique à faible dose. Il convient néanmoins de ne pas ingérer frais les feuilles, l’écorce fraiche et les fruits encore verts. Les fruits noirs consommés crus en trop grande quantité sont purgatifs et vomitifs. Cette toxicité est valable pour les perroquets et les mammifères, dont l’homme.
Après la cuisson, les substances toxiques présentes (samunigrine et glycosides) sont détruites. Le jus de sureau doit d’abord être cuit. La fermentation permet d’arriver au même résultat.
Les fleurs sont utilisées pour en faire du vin, du sirop, des tourtes ou des beignets. On peut également les incorporer aux pâtes à crêpes, pains etc.
Les fruits servent à confectionner des jus, des sirops, des confitures, des gelées ainsi qu’une eau de vie.

Bois

Le bois de sureau est très apprécié aussi bien pour les meubles, que pour la construction ou pour les clôtures. Il sert en outre à fabriquer des sifflets, des flûtes et toutes sortes d’objets creux.
La partie utile peut atteindre 5m maximum pour 30 cm de diamètre.
couleur : du jaunâtre au gris foncé. L’éclisse est blanche à jaune clair.
caractéristiques : les anneaux sont visibles et montrent une structure grossièrement ondulée. Les fissures capillaires sont visible en section longitudinale.
propriétés : le bois est relativement serré, moyennement lourd, dur mais se laissant tout de même facilement fendre.
résistance : le bois est peu résistant aux insectes et très peu résistant aux champignons.
Ce bois sèche difficilement et forme souvent des fissures. Il a de plus tendance à pourrir s’il n’est pas bien entreposé, ce qui indique de l’instabilité ainsi qu’une tendance à se décomposer.

Utilisation

Le faible diamètre et les propriétés physiques du bois de sureau ne le destine pas à la construction traditionnelle. Les formes du tronc et des branches porteuses sont de plus irrégulières. Il n’est pas étonnant que le bois de ce grand arbuste soit plutôt emplyoé dans l’artisanat et pour les flutes et les pipes. La plupart du temps il est néanmoins destiné à être brulé, à moins qu’il ne soit laissé à l’abandon dans la forêt. Le moelle était utilisée auparavant comme remplacement du liège dans certaines régions.

Commerce

Ce sont surtout les propriétés médicinales du sureau noir qui conduisirent à sa culture. Grâce aux banissements progressifs des produits chimiques dans l’industrie agro-alimentaire, le sureau retrouve sa place. Le colorant naturel des fruits, le sambucyanine, prend ainsi de plus en plus d’importance.
Le jus de sureau a connu un tel succès que de grandes plantations de sureau ont eu lieu, surtout en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Danemark.
Vu l’évolution structurelle de l’agriculture et les nouvelles tecnhiques de culture et de récolte, le sureau noir pourrait devenir une niche commerciale intéressante. Les consommateurs reprennent goût aux baies sauvages, car elles leur permettent de tisser des liens avec la nature.
En Europe de l’Est et en Asie occidentale, des cueillettes sauvages permettent de collecter les matériaux à usage médical. Le sureau noir est cultivé en Hongrie à cet effet.
La rusticité du sureau noir permet une bonne régularité des récoltes.

Cuisine

Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.

Boissons

rafraichissant : tisane de fleurs ou boissons
Le sirop de sureau fait à base de fleurs macérées et de sucre est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves et dans le monde germanophone. Du citron peut y être ajouté. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques[1] Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
En Allemagne, le (deu) Holunderbowle est très apprécié au même titre que le jus de sureau. Dans le nord de l’Allemagne, on en fait aussi une soupe.
En France, on en fait aussi un excellent vin.[1].
En Italie, le sureau noir n’a rien à voir avec la liqueur à base d’anis (ita)Sambuca.<br< En Suisse, le sureau noir est distillé pour en faire du schnaps.

Condiment

Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.

Desserts et confitures

Ses fruits noirs sont comestibles en gelée et en confiture.
Les fleurs se cuisent en beignets cuits au beurre.

Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en gelée et en confiture.

Élevage

Au poulailler, le sureau noir éloigne les poux et autre vermine. Il permet aussi d’éloigner les campagnols et les mulots si l’on introduit des feuilles de sureau dans les entrées de terriers.

Sureau noir bio la plante aux milles usages

Sureau noir bio la plante aux milles usages

Jardinage écologique

Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dans son jardin. La décoction sert en outre comme répulsif à insectes.
Les feuilles fraiches de sureau sont introduites dans les terriers par les jardiniers pour éloigner les rongeurs.

Jeu

Les branches sont utilisées pour fabriquer arc et flèches. En enlevant la moelle, on peut en faire des pipeaux ou des sarbacanes. Les fruits verts sont alors utilisés, mais attention, ça tâche quand même !

Protection de la nature

Le sureau noir permet aux oiseaux de se cacher et de nicher. Ses baies sont de plus très appréciées. Plutôt que d’acheter des graines pour l’hiver, plantez plutôt un sureau noir et n’en récoltez pas les fruits.

Santé

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes, du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C

Répulsif

Pour éloigner les mouches, il suffit de suspendre des rameaux frais de sureau.
Voir aussi Élevage et Jardinage.

Teinture

Étoffes et cuir

Sur des étoffes ou du cuir, le jus des baies noires donne selon la force de l’acide ajouté des tons rouges, noirs ou bleus.
L’écorce teint en noir profond, les feuilles couleur mousse.

Cheveux

Dans l’Empire romain, les dames de l’aristocratie se teignaient les cheveux avec du jus de sureau. Il permet dans le même temps de renforcer et de soigner les cheveux. Cette coloration est plus ou moins tenace selon le nombre de lavages et le temps de pose de la couleur.

Urbanisme et paysagisme

Mené en arbre, le sureau trouve toute sa place dans les avenues.
À la campagne, il est particulièrement adapté aux villages et aux jardins paysans, ainsi qu’aux clairières, aux lisières de bois ou en rase campagne.
Il est particulièrement intéressant pour structurer le paysage, car il est très résistant, aussi bien à l’ombre qu’aux sols acides ou basiques et se régénère très vite.
Ses grosses ombelles de fleurs marquent le paysage au printemps et au début de l’été.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Des travaux, menés essentiellement en Europe, montrent que le sureau noir bio antioxydant naturel puissant  est une source importante d’anthocyanines, de puissants pigments pourpres qui semblent avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Aujourd’hui, la recherche a montré l’efficacité de l’extrait de sureau noir dans le traitement de la grippe et s’intéresse à son action sur les systèmes immunitaire et cardiovasculaire ou, encore, à ses effets sur les conséquences du stress.

Le sureau noir est connu depuis le ve siècle av. J.-C. et est mentionné dans les écrits d’Hippocrate, de Dioscorides et de Pline l’Ancien. On le trouve dans toutes les pharmacopées. Le vin de sureau était traditionnellement utilisé pour soigner la grippe et les conséquences des coups de froid. Galien le recommandait contre les catarrhes ou les excès de mucus. Au xviie siècle, il servait à calmer la toux ou à purifier l’organisme. On employait également l’eau de sureau pour clarifier le teint et atténuer les taches de rousseur.

L'extrait de sureau noir bio antiviral puissant

L’extrait de sureau noir bio antiviral puissant

Une activité antivirale cliniquement démontrée
In vitro, un extrait standardisé de sureau noir, Sambucol, inhibait la réplication de différentes souches du virus de la grippe.
Une étude en double aveugle, contrôlée contre placebo, a été menée sur un groupe d’individus vivant dans une communauté agricole en Israël, un kibboutz, en 1993 pendant une épidémie de grippe (influenza B Panama).
La fièvre, les sensations d’amélioration et la complète guérison ont été enregistrées pendant six jours. La présence d’anticorps de l’influenza a été testée sur les sérums prélevés en phase aiguë de la maladie et pendant la convalescence.
Une amélioration significative des symptômes y compris la fièvre a été obtenue en deux jours chez 93,3 % des sujets traités avec l’extrait de sureau et en seulement six jours chez 91,7 % des sujets du groupe témoin. Une guérison complète a été obtenue en deux ou trois jours chez près de 90 % des patients traités alors qu’au moins six jours ont été nécessaires pour les sujets du groupe témoin. Le sérum prélevé pendant la période de convalescence des patients traités avec l’extrait de sureau avait un niveau plus élevé d’anticorps du virus de l’influenza que celui des patients sous placebo.
Une seconde étude en double aveugle, contrôlée contre placebo et randomisée, a été réalisée au Danemark. L’extrait de sureau a réduit de façon significative la durée de la grippe d’environ quatre jours.

Un travail de recherche a été conçu pour évaluer l’effet d’un extrait de sureau sur le système immunitaire en bonne santé et, plus précisément, pour évaluer son effet sur la production de cytokines, dérivées de monocytes provenant de 12 donneurs en bonne santé. L’extrait de sureau a augmenté de façon significative la production de cytokines inflammatoires (IL-1 bêta, TNF-alpha, IL-6, IL-8). Les résultats étaient particulièrement importants avec la production de TNF-alpha qui était multipliée par 44,9 fois. Les chercheurs ont conclu de ces résultats que l’extrait de sureau, en plus de ses propriétés antivirales, activait le système immunitaire en bonne santé en augmentant la production de cytokines inflammatoires. Il pourrait donc avoir un effet immunoprotecteur ou immunostimulateur s’il était administré à des patients cancéreux ou atteints du sida, en conjonction avec une chimiothérapie ou d’autres traitements. Des études devraient donc être développées dans ces directions.
Une protection cardiovasculaire
Au Centre de recherche sur les aliments de Karlsruhe, en Allemagne, des études sont conduites sur des agents nutritionnels qui réduisent l’oxydation et protègent les cellules. Selon les travaux réalisés par le Dr Gerhard Rechkemmer, le directeur du Centre, les anthocyanines du sureau possèdent une puissance antioxydante beaucoup plus importante que la vitamine C. Des chercheurs de l’université de Graz, en Autriche, les Drs Werner Pfannhauser et Michael Murkovic, se sont intéressés à l’activité biologique des anthocyanines du sureau noir. Leurs travaux montrent qu’elles sont absorbées dans le plasma et qu’in vitro, elles possèdent des propriétés antioxydantes. Ils ont ensuite montré que les anthocyanines du sureau réduisent l’oxydation des LDL cholestérol.
L’oxydation des LDL cholestérol étant impliquée dans le développement de l’athérosclérose, contribuant ainsi aux maladies cardiovasculaires, les chercheurs ont exprimé le souhait que le sureau noir et ses extraits puissent être utilisés dans le futur comme cardioprotecteur. D’autres recherches réalisées à l’université de Tufts aux États-Unis montrent que les anthocyanines du sureau protègent les cellules vasculaires épithéliales contre les atteintes oxydantes, aidant ainsi à prévenir dans ces cellules des modifications qui sont associées à des maladies vasculaires.
Réduction du stress
Le sureau et ses extraits riches en anthocyanines semblent capables de diminuer le stress. Cet effet a été découvert par le Dr Sepp Porta, un endocrinologue autrichien, qui a réalisé des études sur le stress en utilisant un concentré de sureau sur un groupe de volontaires.

Il décrit ainsi ses découvertes : “ Nous avons donné à ces gens du sureau pendant seulement dix jours. Nous les avons ensuite soumis à des tests classiques de stress et les résultats ont été remarquables. Je les ai vérifiés encore et encore. ” Dans cette étude, différents biomarqueurs du stress incluant les niveaux plasmatiques de glucose, de magnésium et d’autres produits chimiques ont été analysés. “Ce que nous avons trouvé, dit le Dr Porta, c’est que le sureau a un effet extraordinaire sur le stress qu’il réduit de façon importante.
Encore plus remarquable, l’ingestion orale d’extrait de sureau a pour résultat une augmentation de la consommation de glucose, une chute en pointe du magnésium ionisé et une augmentation significative des granulocytes.” Porta a également constaté que la consommation quotidienne d’extrait de sureau raccourcissait de façon importante la phase de récupération suivant la pratique intensive d’exercices physiques.
Les recherches du Dr Porta sur les effets réducteurs du stress du sureau ont retenu l’attention d’une partie de l’US Air Force. Une collaboration a été établie avec lui pour conduire des tests de suivi, traiter des données et faire avancer ses travaux. Le Dr David Westmoreland de l’Académie de l’US Air Force a émis le commentaire que si le sureau était un aussi puissant destructeur de stress qu’il paraissait, il pourrait être utile pour les pilotes de jet qui sont soumis à un stress particulièrement important.


Liens conseillés : la baie de goji bio Himalaya - la poudre baobab bio - la baie d'açaï biologique - la mûre blanche - boutique biologiquement - l'huile de baobab bio - fleur de sel de Guérande - la racine de maca bio - la fleur hibiscus bissap - les fleurs de bach - l'aloe vera - les couples mixtes - la plante de stevia bio - les femmes nappy - le fruit du camu camu - le sel de Guérande - l'arbre du baobab - baies de cranberry bio - la feuille de menthe bio - le fruit de grenade bio - la baie d'aronia bio - la céréale de chia bio - le fruit de l'acerola bio - le fruit de maqui bio - le fruit de guarana bio - l'huile de jojoba bio - le café vert bio - la boisson de maté bio - le silicium organique - utilisation du chanvre bio - le thé de rooibos - l'huile d'argan - konjac bio coupe faim - le thé vert bio antioxydant - les antioxydants naturels - la baie de myrtille - le sirop agave biologique - la feuille de graviola bio anti-cancer - physalis peruviana - la racine de curcuma bio - la racine de ginseng biologique - la racine de gingembre biologique - le citron yuzu bio - le fruit de cupuaçu biologique - la baie d'arbouse bio - la vigne rouge bio pour la ciculation - urucum bio contre le cancer de la peau - le fruit de lucuma bio - les amandes biologiques - la cerise - le fruit de mangoustan bio - le thym antioxydant - levure de riz - le citron vert - les antioxydants naturels puissants - la papaye fermentée - le raisin riche en antioxydant - l'ortie bio riche en silice - la baie de sureau - le desmodium bio pour le foie - la feuille de moringa biologique - le goji de l'Himalaya - les baies de goji Himalaya - l'algue spiruline biologique - les antioxydants naturels puissants - la pulpe de baobab biologique - les protéine biologique - beurre de karité bio - le fruit de l'argousier bio - la poudre de baobab bio - la feuilles de ginkgo biologique - le goji biologique - le champignon reishi biologique - le transhumanisme - les sushis japonais - le fruit du baobab bio - les baies de goji biologique - la pharmacie biologique - le cannabis biologique - la marijuana biologique - les insectes comestibles - les prooxydants - la poudre de baobab biologique - le pain de singe baobab - les aliments antioxydants - le baobab biologique - biologiquement - le bouye jus de baobab - baobab.com - la tomate biologique - les insectes comestibles - le fruit du corossol - le fruit du baobab biologique - la feuille de graviola bio - le bambou bio - l'artémisinine bio anti-cancer - baobab.com - la feuille de corossol - un hamburger végétarien - la dhea naturelle - l'armoise anti-cancer - l'artemisia annua plante anti-cancer