[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste fruitier caducifolié à croissance rapide qui peut atteindre la taille d’un arbre (jusqu’à 6 voire 10 mètres).

Le tronc est souvent tortueux, très courbé. Ses branches surplombent beaucoup le sol, sont creuses et contiennent une moelle blanche. Elles sont sont tellement tortueuses qu’il n’est pas rare qu’elles cassent. Si le sureau est partiellement à l’ombre, il se développera plus du côté au soleil.
En hiver, le sureau noir est nu.

Feuilles

Les feuilles sont opposées, composées, imparipennées. Leur bord est lisse, légèrement denté en scie.
Elles mesurent entre 10 et 35 cm de long et possèdent 5 folioles de taille semblable qui mesurent jusqu’à 6 cm de long pour 3,5 cm de largeur. Ces folioles sont pointues et dégagent une odeur particulière quant on les froisse. Leur dessus est vert mat, le dessous est plus clair et en général sans aspérités. Les bases des feuilles possèdent des glandes à nectar sur de petits appendices pointus.

Écorce
L’écorce est grise au motif réticulé.

Fleurs
Le sureau est hermaphrodite et monozygote. Il est allogame et se fait polliniser par des insectes. Ses petites fleurs (étamines et pétales) sont de couleur blanc crème et sont rassemblées en ombelles plates de 10 à 15 cm de diamètre (voire 35 cm), qui comportent 5 faisceaux. Elles fleurissent vers mai-juin et sentent très fort.

Fruits
Les petits fruits ronds sont d’abord verts, puis deviennent noir luisant à maturité vers août-septembre. Ils sont alors de la taille d’un pois (5 à 7 mm). Ils contiennent trois pépins et sont très juteux. Les fruits sont composés à 95% de pulpe. Dans la nature, les arbres peuvent porter des fruits acides ou sucrés selon les endroits.

Habitat

Le sureau préfère les bois et les bosquets aux espèces variées. On le trouve plus rarement en sous-bois. Comme il a peu d’exigence, c’est un arbuste pionnier.

Importance écologique

La valeur écologique du sureau noir est très appréciable :
après le sorbier des oiseleurs, c’est le plus important des arbustes européens porteurs de fruits. 62 espèces d’oiseaux et 8 espèces de mammifères consomment ses fruits. Les feuilles sont quant à elles visitées par de nombreux insectes. Les fleurs constituent au printemps une source importante de nourriture pour les abeilles.
Sa forme en couronne, massive et épaisse, permet à de nombreuses espèces d’oiseaux de nicher et de se cacher.
Sa litière aisément dégradable profite aux organismes du sol, lui retourne les nutriments retirés et permet une strate herbacée variée. Les racines profondes stabilisent le sol, l’ameublissent et participent à la régulation de l’eau

Mode de culture

Le sureau est une plante très rustique. On peut réaliser des bouture dans l’eau.

Maladies

Ce sont surtout des viroses qui touche le sureau :
virus des taches en anneaux du framboisier
réticulaire jaune

Historique

Le sureau noir était déjà connu des Grecs au 5e et 4e siècle de notre ère pour ses qualités diurétiques, laxatives et gynécologiques. Dioskurides recommandait de cuire la racine de sureau dans du vin pour les assoifés et contre les morsures de serpent, de cuire les feuilles contre la morve et la bile et de prendre les feuilles fraiches comme cataplasme contre les inflammations. Pline conseillait pratiquement la même chose, mais ajoutait que la rougeole disparaissait, si l’on fouettait les parties du corps touchées avec des rameaux de sureau noir. Ces applications se sont conservées dans la médecine populaire jusqu’à l’époque contemporaine. Les Germains utilisaient le jus de sureau pour colorer leurs visages et les représentations de leurs dieux. Au Moyen-Âge, le sureau noir est fort documenté. Albertus Magnus prétend que l’écorce intérieure serait vomitive si on la grattait du bas vers le haut, et laxative dans le cas inverse. Cette croyance se retrouve encore de nos jours chez les Allemands, les Roumains et les Russes. Ces derniers apprécient fort l’effet sudorifère du sureau. L’huile fabriquée à partir des fleurs de sureau était connue pour soigner les maladies cutanées, assouplir le corps et combattre les crampes. On appliquait cette huile pour soulager de la goutte, des piqûres d’abeille ou de guêpe, de la toux et de la tuberculose.

Toxicité
Attention
le sureau, comme beaucoup de plantes consommées par l’homme, n’est pas toxique à faible dose. Il convient néanmoins de ne pas ingérer frais les feuilles, l’écorce fraiche et les fruits encore verts. Les fruits noirs consommés crus en trop grande quantité sont purgatifs et vomitifs. Cette toxicité est valable pour les perroquets et les mammifères, dont l’homme.
Après la cuisson, les substances toxiques présentes (samunigrine et glycosides) sont détruites. Le jus de sureau doit d’abord être cuit. La fermentation permet d’arriver au même résultat.
Les fleurs sont utilisées pour en faire du vin, du sirop, des tourtes ou des beignets. On peut également les incorporer aux pâtes à crêpes, pains etc.
Les fruits servent à confectionner des jus, des sirops, des confitures, des gelées ainsi qu’une eau de vie.

Bois

Le bois de sureau est très apprécié aussi bien pour les meubles, que pour la construction ou pour les clôtures. Il sert en outre à fabriquer des sifflets, des flûtes et toutes sortes d’objets creux.
La partie utile peut atteindre 5m maximum pour 30 cm de diamètre.
couleur : du jaunâtre au gris foncé. L’éclisse est blanche à jaune clair.
caractéristiques : les anneaux sont visibles et montrent une structure grossièrement ondulée. Les fissures capillaires sont visible en section longitudinale.
propriétés : le bois est relativement serré, moyennement lourd, dur mais se laissant tout de même facilement fendre.
résistance : le bois est peu résistant aux insectes et très peu résistant aux champignons.
Ce bois sèche difficilement et forme souvent des fissures. Il a de plus tendance à pourrir s’il n’est pas bien entreposé, ce qui indique de l’instabilité ainsi qu’une tendance à se décomposer.

Utilisation

Le faible diamètre et les propriétés physiques du bois de sureau ne le destine pas à la construction traditionnelle. Les formes du tronc et des branches porteuses sont de plus irrégulières. Il n’est pas étonnant que le bois de ce grand arbuste soit plutôt emplyoé dans l’artisanat et pour les flutes et les pipes. La plupart du temps il est néanmoins destiné à être brulé, à moins qu’il ne soit laissé à l’abandon dans la forêt. Le moelle était utilisée auparavant comme remplacement du liège dans certaines régions.

Commerce

Ce sont surtout les propriétés médicinales du sureau noir qui conduisirent à sa culture. Grâce aux banissements progressifs des produits chimiques dans l’industrie agro-alimentaire, le sureau retrouve sa place. Le colorant naturel des fruits, le sambucyanine, prend ainsi de plus en plus d’importance.
Le jus de sureau a connu un tel succès que de grandes plantations de sureau ont eu lieu, surtout en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Danemark.
Vu l’évolution structurelle de l’agriculture et les nouvelles tecnhiques de culture et de récolte, le sureau noir pourrait devenir une niche commerciale intéressante. Les consommateurs reprennent goût aux baies sauvages, car elles leur permettent de tisser des liens avec la nature.
En Europe de l’Est et en Asie occidentale, des cueillettes sauvages permettent de collecter les matériaux à usage médical. Le sureau noir est cultivé en Hongrie à cet effet.
La rusticité du sureau noir permet une bonne régularité des récoltes.

Cuisine

Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.

Boissons

rafraichissant : tisane de fleurs ou boissons
Le sirop de sureau fait à base de fleurs macérées et de sucre est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves et dans le monde germanophone. Du citron peut y être ajouté. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques[1] Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
En Allemagne, le (deu) Holunderbowle est très apprécié au même titre que le jus de sureau. Dans le nord de l’Allemagne, on en fait aussi une soupe.
En France, on en fait aussi un excellent vin.[1].
En Italie, le sureau noir n’a rien à voir avec la liqueur à base d’anis (ita)Sambuca.<br< En Suisse, le sureau noir est distillé pour en faire du schnaps.

Condiment

Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.

Desserts et confitures

Ses fruits noirs sont comestibles en gelée et en confiture.
Les fleurs se cuisent en beignets cuits au beurre.

Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en gelée et en confiture.

Élevage

Au poulailler, le sureau noir éloigne les poux et autre vermine. Il permet aussi d’éloigner les campagnols et les mulots si l’on introduit des feuilles de sureau dans les entrées de terriers.

Sureau noir bio la plante aux milles usages

Sureau noir bio la plante aux milles usages

Jardinage écologique

Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dans son jardin. La décoction sert en outre comme répulsif à insectes.
Les feuilles fraiches de sureau sont introduites dans les terriers par les jardiniers pour éloigner les rongeurs.

Jeu

Les branches sont utilisées pour fabriquer arc et flèches. En enlevant la moelle, on peut en faire des pipeaux ou des sarbacanes. Les fruits verts sont alors utilisés, mais attention, ça tâche quand même !

Protection de la nature

Le sureau noir permet aux oiseaux de se cacher et de nicher. Ses baies sont de plus très appréciées. Plutôt que d’acheter des graines pour l’hiver, plantez plutôt un sureau noir et n’en récoltez pas les fruits.

Santé

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes, du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C

Répulsif

Pour éloigner les mouches, il suffit de suspendre des rameaux frais de sureau.
Voir aussi Élevage et Jardinage.

Teinture

Étoffes et cuir

Sur des étoffes ou du cuir, le jus des baies noires donne selon la force de l’acide ajouté des tons rouges, noirs ou bleus.
L’écorce teint en noir profond, les feuilles couleur mousse.

Cheveux

Dans l’Empire romain, les dames de l’aristocratie se teignaient les cheveux avec du jus de sureau. Il permet dans le même temps de renforcer et de soigner les cheveux. Cette coloration est plus ou moins tenace selon le nombre de lavages et le temps de pose de la couleur.

Urbanisme et paysagisme

Mené en arbre, le sureau trouve toute sa place dans les avenues.
À la campagne, il est particulièrement adapté aux villages et aux jardins paysans, ainsi qu’aux clairières, aux lisières de bois ou en rase campagne.
Il est particulièrement intéressant pour structurer le paysage, car il est très résistant, aussi bien à l’ombre qu’aux sols acides ou basiques et se régénère très vite.
Ses grosses ombelles de fleurs marquent le paysage au printemps et au début de l’été.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*