Boutique Biologiquement.comLes vertus curatives du sureau bio

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 4/5]

Les vertus curatives du sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Apprécié depuis l’Antiquité pour ses vertus curatives, il continue à nous rendre de multiples et précieux services.
Ses fleurs fraîches sont surtout diurétiques et laxatives. Une fois séchées, elles favorisent la transpiration, donc l’élimination des toxines. Les jeunes feuilles et l’écorce de sureau bio, elles, sont analgésiques, laxatives et très diurétiques.

Au printemps, récoltez ses fleurs, aux propriétés relaxantes et anti-inflammatoires bien connues, laissez-les sécher, et profitez ensuite toute l’année de tout ce qu’elles peuvent faire pour vous…

D’abord une tisane :

– Versez l’équivalent d’une grande tasse d’eau bouillante sur 2 cuillères à café de fleurs séchées.
– Couvrez, et laissez infuser 10 minutes.
– Buvez aussi chaud que possible.
– Prenez 2 à 3 tasses de cette tisane en cas de rhume, de refroidissement, de toux, de bronchite, de grippe, ou pour faire baisser la fièvre.

Très bon à savoir : cette infusion vous aidera à lutter aussi contre le rhume des foins. Pour cela, buvez-en 2 à 3 tasses par jour, quelques mois avant et pendant la saison que vous redoutez !

Fleurs de sureau bio aux vertus curatives
Fleurs de sureau bio aux vertus curatives

D’autres suggestions :

– L’infusion de sureau bio augmente légèrement la transpiration, donc l’élimination des toxines. Cette qualité en fait donc aussi une excellente alliée pour soulager l’arthrite et la goutte.

– À propos de la goutte justement, en plus boire une infusion de fleurs et de feuilles de sureau bio, essayez donc la compresse suivante : Mettez une poignée de gros sel, 2 poignées de fleurs de sureau et 2 de fleurs de camomille dans un demi-litre de vinaigre de vin. Faites bouillir le tout 15 minutes. Trempez ensuite des compresses que vous appliquerez, bien imbibées, sur la partie douloureuse.

– Très dépurative, l’infusion de fleurs de sureau bio est tout indiquée aussi pour nettoyer le foie. Dans ce cas, buvez-en 3 tasses par jour, dont une le matin, à jeun.

– Si vous souffrez d’hémorroïdes, trempez des compresses dans une infusion de fleurs de sureau bio, et appliquez-les localement. Répétez chaque jour, jusqu’à la guérison.

De la même manière…

– Préparez une tisane aux fleurs, aux feuilles ou à l’écorce de sureau bio, ou mélangez-les entre elles.
– Cette boisson, à l’action anti-inflammatoire, stimule également l’élimination des déchets métaboliques : 3 tasses par jour vous aideront à soulager les rhumatismes et les crises de gouttes.
Quelques suggestions, toujours avec cette tisane mélangée :

– Trempez-y des compresses, essorez-les très légèrement et appliquez-les sur les articulations douloureuses.
– Si vous souffrez de maux de gorge ou d’inflammation des gencives, utilisez-la, tiède, en bains de bouche : astringente, elle renforcera vos muqueuses.

Un autre classique, la décoction :

– Laissez sécher les jeunes feuilles du sureau bio, ainsi qu’un peu d’écorce des rameaux.
– Prélevez l’équivalent de 2 bonnes cuillères de ce mélange, recouvrez d’eau froide, portez à ébullition, puis filtrez.
– Buvez jusqu’à 3 tasses par jour pour stimuler l’activité des reins, particulièrement si vous souffrez de rétention d’urine.

Cette même décoction a des effets anti-inflammatoire et cicatrisant qui la rendent très efficace en cas d’éruptions et autres problèmes cutanés :

– Brûlures, furoncle, écorchures… trempez une compresse dans la décoction, et appliquez sur l’endroit blessé. Renouvelez autant que nécessaire !

Le sureau mérite décidément bien son surnom de « pharmacie de campagne » ! Il est efficace dans tant de situations, et vraiment sous toutes les formes !

Le bain, par exemple…

– Si vous souffrez de crampes ou de courbatures, préparez un bon bain chaud, additionné de feuilles de sureau bio.
– Profitez-en une vingtaine de minutes, et terminez par une rapide douche froide des jambes.

Intéressant toujours, le vinaigre de fleurs de sureau :

– Ajoutez 5 ombelles de sureau bio, 500 g de sucre, un verre de vinaigre de vin et l’écorce de tout un citron frais, évidemment non traité, à 5 litres d’eau.
– Mélangez le tout, et laissez macérer pendant 24 heures, en remuant souvent la préparation.
– Filtrez, et mettez en bouteille.
– Buvez ensuite un verre de ce vinaigre chaque matin si vous souffrez de rétention d’eau ou de troubles des règles.

Une autre recette pour d’autres maux…

– Mettez 10 g de fleurs fraîches dans un litre de bon vinaigre de vin.
– Laissez macérer pendant 2 semaines.
– Filtrez.
– En cas de maux d’estomac, de flatulences, de constipation, ou de goutte, prenez une cuillère à soupe dans un peu d’eau chaude, additionnée d’une pointe de miel

Enfin, préparez vous-même votre vin de sureau bio :

– Faites macérer 30 g de fleurs et de jeunes feuilles de sureau bio dans un litre de vin blanc.
– Laissez reposer pendant 2 jours.
– Filtrez.
– Pour soulager les reins fatigués, buvez 2 petits verres par jour.

Articulations douloureuses, bronchite, brûlures, constipation, courbatures, crampes, fièvre, flatulences, foie paresseux, furoncle, gencives irritées goutte, grippe, hémorroïdes, maux d’estomac ou de gorge, refroidissements, problèmes de règles, reins fatigués, rétention d’eau, toux… relisez bien tout ce qui concerne le sureau : il y a forcément au moins une recette pour vous !

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio la plante aux milles usages

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste fruitier caducifolié à croissance rapide qui peut atteindre la taille d’un arbre (jusqu’à 6 voire 10 mètres).

Le tronc est souvent tortueux, très courbé. Ses branches surplombent beaucoup le sol, sont creuses et contiennent une moelle blanche. Elles sont sont tellement tortueuses qu’il n’est pas rare qu’elles cassent. Si le sureau est partiellement à l’ombre, il se développera plus du côté au soleil.
En hiver, le sureau noir est nu.

Feuilles

Les feuilles sont opposées, composées, imparipennées. Leur bord est lisse, légèrement denté en scie.
Elles mesurent entre 10 et 35 cm de long et possèdent 5 folioles de taille semblable qui mesurent jusqu’à 6 cm de long pour 3,5 cm de largeur. Ces folioles sont pointues et dégagent une odeur particulière quant on les froisse. Leur dessus est vert mat, le dessous est plus clair et en général sans aspérités. Les bases des feuilles possèdent des glandes à nectar sur de petits appendices pointus.

Écorce
L’écorce est grise au motif réticulé.

Fleurs
Le sureau est hermaphrodite et monozygote. Il est allogame et se fait polliniser par des insectes. Ses petites fleurs (étamines et pétales) sont de couleur blanc crème et sont rassemblées en ombelles plates de 10 à 15 cm de diamètre (voire 35 cm), qui comportent 5 faisceaux. Elles fleurissent vers mai-juin et sentent très fort.

Fruits
Les petits fruits ronds sont d’abord verts, puis deviennent noir luisant à maturité vers août-septembre. Ils sont alors de la taille d’un pois (5 à 7 mm). Ils contiennent trois pépins et sont très juteux. Les fruits sont composés à 95% de pulpe. Dans la nature, les arbres peuvent porter des fruits acides ou sucrés selon les endroits.

Habitat

Le sureau préfère les bois et les bosquets aux espèces variées. On le trouve plus rarement en sous-bois. Comme il a peu d’exigence, c’est un arbuste pionnier.

Importance écologique

La valeur écologique du sureau noir est très appréciable :
après le sorbier des oiseleurs, c’est le plus important des arbustes européens porteurs de fruits. 62 espèces d’oiseaux et 8 espèces de mammifères consomment ses fruits. Les feuilles sont quant à elles visitées par de nombreux insectes. Les fleurs constituent au printemps une source importante de nourriture pour les abeilles.
Sa forme en couronne, massive et épaisse, permet à de nombreuses espèces d’oiseaux de nicher et de se cacher.
Sa litière aisément dégradable profite aux organismes du sol, lui retourne les nutriments retirés et permet une strate herbacée variée. Les racines profondes stabilisent le sol, l’ameublissent et participent à la régulation de l’eau

Mode de culture

Le sureau est une plante très rustique. On peut réaliser des bouture dans l’eau.

Maladies

Ce sont surtout des viroses qui touche le sureau :
virus des taches en anneaux du framboisier
réticulaire jaune

Historique

Le sureau noir était déjà connu des Grecs au 5e et 4e siècle de notre ère pour ses qualités diurétiques, laxatives et gynécologiques. Dioskurides recommandait de cuire la racine de sureau dans du vin pour les assoifés et contre les morsures de serpent, de cuire les feuilles contre la morve et la bile et de prendre les feuilles fraiches comme cataplasme contre les inflammations. Pline conseillait pratiquement la même chose, mais ajoutait que la rougeole disparaissait, si l’on fouettait les parties du corps touchées avec des rameaux de sureau noir. Ces applications se sont conservées dans la médecine populaire jusqu’à l’époque contemporaine. Les Germains utilisaient le jus de sureau pour colorer leurs visages et les représentations de leurs dieux. Au Moyen-Âge, le sureau noir est fort documenté. Albertus Magnus prétend que l’écorce intérieure serait vomitive si on la grattait du bas vers le haut, et laxative dans le cas inverse. Cette croyance se retrouve encore de nos jours chez les Allemands, les Roumains et les Russes. Ces derniers apprécient fort l’effet sudorifère du sureau. L’huile fabriquée à partir des fleurs de sureau était connue pour soigner les maladies cutanées, assouplir le corps et combattre les crampes. On appliquait cette huile pour soulager de la goutte, des piqûres d’abeille ou de guêpe, de la toux et de la tuberculose.

Toxicité
Attention
le sureau, comme beaucoup de plantes consommées par l’homme, n’est pas toxique à faible dose. Il convient néanmoins de ne pas ingérer frais les feuilles, l’écorce fraiche et les fruits encore verts. Les fruits noirs consommés crus en trop grande quantité sont purgatifs et vomitifs. Cette toxicité est valable pour les perroquets et les mammifères, dont l’homme.
Après la cuisson, les substances toxiques présentes (samunigrine et glycosides) sont détruites. Le jus de sureau doit d’abord être cuit. La fermentation permet d’arriver au même résultat.
Les fleurs sont utilisées pour en faire du vin, du sirop, des tourtes ou des beignets. On peut également les incorporer aux pâtes à crêpes, pains etc.
Les fruits servent à confectionner des jus, des sirops, des confitures, des gelées ainsi qu’une eau de vie.

Bois

Le bois de sureau est très apprécié aussi bien pour les meubles, que pour la construction ou pour les clôtures. Il sert en outre à fabriquer des sifflets, des flûtes et toutes sortes d’objets creux.
La partie utile peut atteindre 5m maximum pour 30 cm de diamètre.
couleur : du jaunâtre au gris foncé. L’éclisse est blanche à jaune clair.
caractéristiques : les anneaux sont visibles et montrent une structure grossièrement ondulée. Les fissures capillaires sont visible en section longitudinale.
propriétés : le bois est relativement serré, moyennement lourd, dur mais se laissant tout de même facilement fendre.
résistance : le bois est peu résistant aux insectes et très peu résistant aux champignons.
Ce bois sèche difficilement et forme souvent des fissures. Il a de plus tendance à pourrir s’il n’est pas bien entreposé, ce qui indique de l’instabilité ainsi qu’une tendance à se décomposer.

Utilisation

Le faible diamètre et les propriétés physiques du bois de sureau ne le destine pas à la construction traditionnelle. Les formes du tronc et des branches porteuses sont de plus irrégulières. Il n’est pas étonnant que le bois de ce grand arbuste soit plutôt emplyoé dans l’artisanat et pour les flutes et les pipes. La plupart du temps il est néanmoins destiné à être brulé, à moins qu’il ne soit laissé à l’abandon dans la forêt. Le moelle était utilisée auparavant comme remplacement du liège dans certaines régions.

Commerce

Ce sont surtout les propriétés médicinales du sureau noir qui conduisirent à sa culture. Grâce aux banissements progressifs des produits chimiques dans l’industrie agro-alimentaire, le sureau retrouve sa place. Le colorant naturel des fruits, le sambucyanine, prend ainsi de plus en plus d’importance.
Le jus de sureau a connu un tel succès que de grandes plantations de sureau ont eu lieu, surtout en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Danemark.
Vu l’évolution structurelle de l’agriculture et les nouvelles tecnhiques de culture et de récolte, le sureau noir pourrait devenir une niche commerciale intéressante. Les consommateurs reprennent goût aux baies sauvages, car elles leur permettent de tisser des liens avec la nature.
En Europe de l’Est et en Asie occidentale, des cueillettes sauvages permettent de collecter les matériaux à usage médical. Le sureau noir est cultivé en Hongrie à cet effet.
La rusticité du sureau noir permet une bonne régularité des récoltes.

Cuisine

Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.

Boissons

rafraichissant : tisane de fleurs ou boissons
Le sirop de sureau fait à base de fleurs macérées et de sucre est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves et dans le monde germanophone. Du citron peut y être ajouté. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques[1] Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
En Allemagne, le (deu) Holunderbowle est très apprécié au même titre que le jus de sureau. Dans le nord de l’Allemagne, on en fait aussi une soupe.
En France, on en fait aussi un excellent vin.[1].
En Italie, le sureau noir n’a rien à voir avec la liqueur à base d’anis (ita)Sambuca.<br< En Suisse, le sureau noir est distillé pour en faire du schnaps.

Condiment

Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.

Desserts et confitures

Ses fruits noirs sont comestibles en gelée et en confiture.
Les fleurs se cuisent en beignets cuits au beurre.

Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en gelée et en confiture.

Élevage

Au poulailler, le sureau noir éloigne les poux et autre vermine. Il permet aussi d’éloigner les campagnols et les mulots si l’on introduit des feuilles de sureau dans les entrées de terriers.

Sureau noir bio la plante aux milles usages
Sureau noir bio la plante aux milles usages

Jardinage écologique

Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 l d’eau, et de le pulvériser dans son jardin. La décoction sert en outre comme répulsif à insectes.
Les feuilles fraiches de sureau sont introduites dans les terriers par les jardiniers pour éloigner les rongeurs.

Jeu

Les branches sont utilisées pour fabriquer arc et flèches. En enlevant la moelle, on peut en faire des pipeaux ou des sarbacanes. Les fruits verts sont alors utilisés, mais attention, ça tâche quand même !

Protection de la nature

Le sureau noir permet aux oiseaux de se cacher et de nicher. Ses baies sont de plus très appréciées. Plutôt que d’acheter des graines pour l’hiver, plantez plutôt un sureau noir et n’en récoltez pas les fruits.

Santé

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes, du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C

Répulsif

Pour éloigner les mouches, il suffit de suspendre des rameaux frais de sureau.
Voir aussi Élevage et Jardinage.

Teinture

Étoffes et cuir

Sur des étoffes ou du cuir, le jus des baies noires donne selon la force de l’acide ajouté des tons rouges, noirs ou bleus.
L’écorce teint en noir profond, les feuilles couleur mousse.

Cheveux

Dans l’Empire romain, les dames de l’aristocratie se teignaient les cheveux avec du jus de sureau. Il permet dans le même temps de renforcer et de soigner les cheveux. Cette coloration est plus ou moins tenace selon le nombre de lavages et le temps de pose de la couleur.

Urbanisme et paysagisme

Mené en arbre, le sureau trouve toute sa place dans les avenues.
À la campagne, il est particulièrement adapté aux villages et aux jardins paysans, ainsi qu’aux clairières, aux lisières de bois ou en rase campagne.
Il est particulièrement intéressant pour structurer le paysage, car il est très résistant, aussi bien à l’ombre qu’aux sols acides ou basiques et se régénère très vite.
Ses grosses ombelles de fleurs marquent le paysage au printemps et au début de l’été.

Boutique Biologiquement.comL’extrait de sureau noir bio antiviral puissant

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Des travaux, menés essentiellement en Europe, montrent que le sureau noir bio antioxydant naturel puissant  est une source importante d’anthocyanines, de puissants pigments pourpres qui semblent avoir des effets bénéfiques sur la santé.

Aujourd’hui, la recherche a montré l’efficacité de l’extrait de sureau noir dans le traitement de la grippe et s’intéresse à son action sur les systèmes immunitaire et cardiovasculaire ou, encore, à ses effets sur les conséquences du stress.

Le sureau noir est connu depuis le ve siècle av. J.-C. et est mentionné dans les écrits d’Hippocrate, de Dioscorides et de Pline l’Ancien. On le trouve dans toutes les pharmacopées. Le vin de sureau était traditionnellement utilisé pour soigner la grippe et les conséquences des coups de froid. Galien le recommandait contre les catarrhes ou les excès de mucus. Au xviie siècle, il servait à calmer la toux ou à purifier l’organisme. On employait également l’eau de sureau pour clarifier le teint et atténuer les taches de rousseur.

L'extrait de sureau noir bio antiviral puissant
L’extrait de sureau noir bio antiviral puissant

Une activité antivirale cliniquement démontrée
In vitro, un extrait standardisé de sureau noir, Sambucol, inhibait la réplication de différentes souches du virus de la grippe.
Une étude en double aveugle, contrôlée contre placebo, a été menée sur un groupe d’individus vivant dans une communauté agricole en Israël, un kibboutz, en 1993 pendant une épidémie de grippe (influenza B Panama).
La fièvre, les sensations d’amélioration et la complète guérison ont été enregistrées pendant six jours. La présence d’anticorps de l’influenza a été testée sur les sérums prélevés en phase aiguë de la maladie et pendant la convalescence.
Une amélioration significative des symptômes y compris la fièvre a été obtenue en deux jours chez 93,3 % des sujets traités avec l’extrait de sureau et en seulement six jours chez 91,7 % des sujets du groupe témoin. Une guérison complète a été obtenue en deux ou trois jours chez près de 90 % des patients traités alors qu’au moins six jours ont été nécessaires pour les sujets du groupe témoin. Le sérum prélevé pendant la période de convalescence des patients traités avec l’extrait de sureau avait un niveau plus élevé d’anticorps du virus de l’influenza que celui des patients sous placebo.
Une seconde étude en double aveugle, contrôlée contre placebo et randomisée, a été réalisée au Danemark. L’extrait de sureau a réduit de façon significative la durée de la grippe d’environ quatre jours.

Un travail de recherche a été conçu pour évaluer l’effet d’un extrait de sureau sur le système immunitaire en bonne santé et, plus précisément, pour évaluer son effet sur la production de cytokines, dérivées de monocytes provenant de 12 donneurs en bonne santé. L’extrait de sureau a augmenté de façon significative la production de cytokines inflammatoires (IL-1 bêta, TNF-alpha, IL-6, IL-8). Les résultats étaient particulièrement importants avec la production de TNF-alpha qui était multipliée par 44,9 fois. Les chercheurs ont conclu de ces résultats que l’extrait de sureau, en plus de ses propriétés antivirales, activait le système immunitaire en bonne santé en augmentant la production de cytokines inflammatoires. Il pourrait donc avoir un effet immunoprotecteur ou immunostimulateur s’il était administré à des patients cancéreux ou atteints du sida, en conjonction avec une chimiothérapie ou d’autres traitements. Des études devraient donc être développées dans ces directions.
Une protection cardiovasculaire
Au Centre de recherche sur les aliments de Karlsruhe, en Allemagne, des études sont conduites sur des agents nutritionnels qui réduisent l’oxydation et protègent les cellules. Selon les travaux réalisés par le Dr Gerhard Rechkemmer, le directeur du Centre, les anthocyanines du sureau possèdent une puissance antioxydante beaucoup plus importante que la vitamine C. Des chercheurs de l’université de Graz, en Autriche, les Drs Werner Pfannhauser et Michael Murkovic, se sont intéressés à l’activité biologique des anthocyanines du sureau noir. Leurs travaux montrent qu’elles sont absorbées dans le plasma et qu’in vitro, elles possèdent des propriétés antioxydantes. Ils ont ensuite montré que les anthocyanines du sureau réduisent l’oxydation des LDL cholestérol.
L’oxydation des LDL cholestérol étant impliquée dans le développement de l’athérosclérose, contribuant ainsi aux maladies cardiovasculaires, les chercheurs ont exprimé le souhait que le sureau noir et ses extraits puissent être utilisés dans le futur comme cardioprotecteur. D’autres recherches réalisées à l’université de Tufts aux États-Unis montrent que les anthocyanines du sureau protègent les cellules vasculaires épithéliales contre les atteintes oxydantes, aidant ainsi à prévenir dans ces cellules des modifications qui sont associées à des maladies vasculaires.
Réduction du stress
Le sureau et ses extraits riches en anthocyanines semblent capables de diminuer le stress. Cet effet a été découvert par le Dr Sepp Porta, un endocrinologue autrichien, qui a réalisé des études sur le stress en utilisant un concentré de sureau sur un groupe de volontaires.

Il décrit ainsi ses découvertes : “ Nous avons donné à ces gens du sureau pendant seulement dix jours. Nous les avons ensuite soumis à des tests classiques de stress et les résultats ont été remarquables. Je les ai vérifiés encore et encore. ” Dans cette étude, différents biomarqueurs du stress incluant les niveaux plasmatiques de glucose, de magnésium et d’autres produits chimiques ont été analysés. “Ce que nous avons trouvé, dit le Dr Porta, c’est que le sureau a un effet extraordinaire sur le stress qu’il réduit de façon importante.
Encore plus remarquable, l’ingestion orale d’extrait de sureau a pour résultat une augmentation de la consommation de glucose, une chute en pointe du magnésium ionisé et une augmentation significative des granulocytes.” Porta a également constaté que la consommation quotidienne d’extrait de sureau raccourcissait de façon importante la phase de récupération suivant la pratique intensive d’exercices physiques.
Les recherches du Dr Porta sur les effets réducteurs du stress du sureau ont retenu l’attention d’une partie de l’US Air Force. Une collaboration a été établie avec lui pour conduire des tests de suivi, traiter des données et faire avancer ses travaux. Le Dr David Westmoreland de l’Académie de l’US Air Force a émis le commentaire que si le sureau était un aussi puissant destructeur de stress qu’il paraissait, il pourrait être utile pour les pilotes de jet qui sont soumis à un stress particulièrement important.

Boutique Biologiquement.comLe sureau noir biologique aux vertus multiples

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Description: de sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Le sureau noir bio est un arbuste très commun qui mesure de 5 à 10 mètres de haut et peut vivre 100 ans. Les feuilles opposées, composées, imparipennées se composent de 5 à 7 folioles ovales. Les inflorescences sont en larges corymbes. Les fruits mûrs sont des baies globuleuses, arrondies de 3 à 6 mm de diamètre et gorgées de jus violet foncé. Les grappes de fruits sont tournées vers le bas (afin de le différencier du sureau hièble, toxique).

On le rencontre le long des chemins et en lisière des bois. Il a besoin de soleil ou de demi-ombre.

Ses fleurs blanchâtres fleurissent de juin à juillet. Elles sont regroupées en ombelles, très odorantes. Les fruits apparaissent à la fin de l’été sous la forme de baies noires.

Le sureau noir biologique aux vertus multiples
Le sureau noir biologique aux vertus multiples

Utilité pour la faune

Les feuilles, parmi les premières à sortir au printemps, sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons nocturnes (Sphynx du troène, Eupithécie à trois points, Phalène du Sureau) dont les chenilles s’en nourrissent parfois exclusivement.

Les fleurs attirent quantité d’insectes butineurs, des abeilles, des papillons et des syrphes.

Plus tard dans la saison, les baies noires sont une source de nourriture précieuse à la fin de l’été pour des oiseaux comme la fauvette à tête noire ou la grive musicienne qui s’en gavent avant de partir en migration, lees merles ou les rouges gorges. Les tiges creuses sont utilisées par certains insectes, notamment les abeilles solitaires, qui y pondent leurs œufs. Les tiges servent également de refuge hivernal pour quelques espèces d’insectes qui ne meurent pas en automne.

Le bout des pousses est colonisé par des pucerons ce qui attire les insectes prédateurs comme les coccinelles, les syrphes, les chrysopes, ce qui éliminera lesdites colonies.

Usages alimentaires

Les fleurs sont à la base de multiples usages alimentaires.

Les fruits peuvent être également consommés, cuits, sous forme de sirops, de liqueurs (notre recette combine jus de sureau noir bio et rhum), de confitures ou de gelées.

Attention, les fruits crus sont légèrement toxiques (nausées et diarrhée).

Usages thérapeutiques

Des travaux montrent que le sureau bio est une source importante d’anthocyanines, de puissants pigments pourpres qui semblent avoir des effets bénéfiques sur la santé. Aujourd’hui, la recherche a montré l’efficacité de l’extrait de sureau noir bio dans le traitement de la grippe et s’intéresse à son action sur les systèmes immunitaire et cardiovasculaire ou, encore, à ses effets sur les conséquences du stress.

Nous avons testé, avec succès, son action anti-grippale.

Infusion de fleurs de sureau biologique : infuser 2 c.à.c. de fleurs séchées dans 20 cl d’eau bouillante pendant 10 à 15 minutes. Filtrer. En boire 3 tasses par jour. On peut en améliorer le goût par l’ajout de miel.

Usages en jardinage

Les feuilles de sureau noir peuvent servir à confectionner un purin biologique qui permet de combattre le mildiou, les aleurodes, les altises, les noctuelles, les thrips et les pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols).

La recette est simple : il faut laisser macérer 1 kg de feuilles pendant une semaine dans 10 litres d’eau. Filtrer le purin pour le pulvériser.

Boutique Biologiquement.comSureau noir, Sambucus nigra

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Constituants :

fruits / sambunigroside (glucoside cyanogénétique), nitrate de potassium (grande quantité), carotène, acide tannique, acide malique, acide citrique, sambucine (colorant)

Fleurs / huile essentielle, terpène, mucilage, tanin, nitrate de potassium (grande quantité), choline, sambunigroside (glucoside cyanogénétique)

Ecorce / tanin, résine, acide valérianique.

Propriétés :

fruits / baies purgatives, antirhumatismales, laxatives, anti-inflammatoire, analgésique, anti-tussif, antinévralgiques.
fleurs / catarrhes pulmonaires, sudorifique, diurétique, dépuratif, galactogène, bronchite, rougeole, scarlatine, rhumatismes, goutte, antivirales
écorce / diurétique, déchlorurant, antigoutteux, antiépileptique, laxative, hydropisie, rétention d’urine, néphrite aiguë, coliques néphrétiques, rhumatismes.
feuilles / dépuratives, diurétiques.

Limonade de sureau noir bio, Sambucus nigra
Limonade de sureau noir bio, Sambucus nigra

Attention, les baies avant maturité, les feuilles et l’écorce sont toxiques à hautes doses! cela entaîne vomissements, diarrhée sanglante et coliques.

Utilisations : baies pour la constipation et les névralgies ; fleurs pour les rhumes, bronchites, asthme, rhumatisme, fièvre, affections oculaires, affections rénales, cystites, tuberculose, dermatose, furoncle ; écorce pour rhumatisme, goutte, hydropisie, néphrites, lithiase urinaire, rétention de liquide, épilepsie.

Infusion de fleurs / 1 cuillère à soupe pour 1/4 de litre d’eau bouillante. 3 fois par jour en dehors des repas. contre le rhume.

Macération de fleurs : faire macérer toute une nuit 5g de fleurs dans un verre de vin blanc, boire à jeun le matin. Pour éclaircir la voix.

Inhalation de fleurs : contre la grippe. 50g/litre d’eau.

Lotions de fleurs : contre la conjonctivite et les engelures. 50g/litre d’eau.

Conservation des pommes : déposer les pommes sur un lit de fleurs de sureau. Cela change légèrement le goût des pommes.

Vinaigre de Sureau : pendant 10 jours faire macérer 500g de fleurs de sureau séchées dans un demi-litre de vinaigre de vin. boucher hermétiquement. filtrer et conserver.

Décoction d’écorce : faire bouillir deux poignées pour un litre d’eau, réduire de moitié. boire 3 fois par jour. contre la rétention d’urine, néphrite, coliques néphrétiques…

Décoction de feuilles : 6 feuilles coupées en petits morceaux, bouillir pendant 10 minutes dans une tasse d’eau. boire tous les matins à jeun pendant 21 jours. dépuratif.

Limonade de Sureau : 4 corymbes, 200 g de sucre, 2 litres d’eau, 2 jus de citron. mettre au soleil pendant 5/6 jours, recouvert d’un linge puis filtrer et boucher.

Boutons floraux : ils peuvent être mangés en câpres.

Beignets de fleurs de Sureau : pâte légère à base de farine et de bière.

Tarte au fromage blanc et fleurs de Sureau : 360g de fromage blanc fermier, 120g de sucre, 100g de chapelure fine, 4 blanc d’oeufs, 120g de fleurs de Sureau épanouies (3/4 grappes), un fond de tarte. battre le sucre, fromage blanc, blancs d’oeufs et chapelure ensemble, ajouter les fleurs et garnir la pâte. cuire à 180° environ 45 minutes.

cosmétique : les fruits et les fleurs sont astringents, hydratants,adoucissants, exfoliants, purifiants, tonifiants.
L’eau de fleurs de SUreau blanchit la peau et est adoucissante pour les yeux.
Une infusion de fleurs pour les peaux grasses.

Huile au Sureau

Autant de suc de baies que d’huile d’olive, mélanger.

Pour les problèmes de peau, les brûlures superficielles et les rhumatismes.

Vin diurétique au Sureau

10g d’écorce de Sureau
1 litre de vin blanc

laisser macérer deux jours.

Sirop de Sureau

1 kg de baies
Les réchauffer dans une casserole jusqu’à ce qu’elles mollissent.Les presser pour en extraire le jus.

800g de sucre roux ou 600g de miel.
Ajouter au jus et mettre à feu doux 20 minutes. Mettre en bouteilles.
A
boire dans de l’eau. Il peut être utilisé pur pour accompagner des
desserts (glaces, fromage blanc, yaourt, gâteau) se conserve un an.

On peut ajouter des pétales de fleurs de sureau dans la salade.

Boutique Biologiquement.comLe sureau noir biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant, le prince des décombres est comme l’ortie bio, on le trouve à proximité des habitations des hommes mais c’est un bien noble arbuste…

Le nom latin du sureau noir est Sambucus nigra, sambucus vient du grec sambuca qui était une petite flûte que les bergers taillaient dans la branche creuse du sureau noir.

En effet, les branches de sureau contiennent une moëlle tendre et blanche qu’on peut facilement extraire pour transformer la branche en tube.

Le sureau noir est un arbuste vraiment très résistant, on l’arrache parfois dans les cours de ferme où il peut avoir mauvaise réputation (Judas se serait pendu à cet arbre…
N’y touchez pas c’est du poison me disait on quand j’étais enfant !).

Fleur de sureau noir antioxydant naturel puissant
Fleur de sureau noir antioxydant naturel puissant

Même en ne laissant qu’un petit morceau de racine entre 2 pierres, il repousse l’année d’après !

On trouve des spécimens de cet arbuste d’un âge valeureux pouvant atteindre plusieurs centaines d’années.

On appelle aussi le sureau noir : seü, saoü, seur, seuillet, sogon, suin, haulbois, sambuc.
Le sureau noir permet de nombreuses utilisations : les graines servent à faire de la confiture, ou à colorer les aliments ou les boissons.

La partie la plus intéressante est sans doute la fleur de sureau qui s’épanouit en ombelle au printemps, de mai à juin suivant les régions et les climats. On en fait du sirop, du vin de fleur de sureau, on en parfume le lait ou le vinaigre, on la fait sècher pour la consommer en tisane.
Le sureau noir a de nombreuses vertus thérapeutiques, sudatif, laxatif, anti grippe… Est-il toxique ?

luxe campagne

On fait néanmoins du vin avec les baies qui mûrissent au début de l’automne, et de l’encre pour le dessin ou pour des usages alimentaires (pour marquer la viande dans les abattoirs…).

Les baies de sureau noir sont riches en protéines, et les passereaux s’en nourrissent pendant leur migration vers les pays chauds.

Boutique Biologiquement.comBotanique histoire du sureau noir

  Posté par sureau       2 commentaires
[Total : 3    Moyenne : 1/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Noms communs : sureau, sureau noir, sambu.
Noms botaniques : Sambucus nigra, Sambucus canadensis, famille des caprifoliacées.
Noms anglais : elder, black elder, elderberry, american elder.

Parties utilisées : les fleurs et les baies.
Habitat et origine : arbuste ou arbrisseau qui pousse dans les bosquets et les terrains incultes, en Europe, en Amérique du Nord et dans la plupart des régions tempérées. Bien qu’il en existe plusieurs espèces, seuls le sureau noir et le sureau blanc ont fait partie d’une véritable tradition médicinale.

Botanique histoire du sureau noir
Botanique histoire du sureau noir

Indications

Fleurs séchées — Traiter le rhume et les inflammations des voies respiratoires.

Fleurs et baies —Traiter la bronchite, la sinusite, le mal de gorge et le rhume, combattre les infections virales, dont la grippe et l’herpès, traiter les infections des voies urinaires et soulager les douleurs rhumatismales.

Posologie

Rhume et inflammation des voies respiratoires

Fleurs

Infusion. Infuser de 3 g à 5 g de fleurs séchées dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 à 15 minutes. Boire trois tasses par jour.
Extrait fluide (1 :1, g/ml). Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.
Teinture (1 :5, g/ml). Prendre de 2,5 ml à 7,5 ml par jour.
Baies

Extrait ou sirop. Suivre les indications du fabricant, car la concentration des extraits ou sirops peut varier d’un produit à l’autre.

Historique

Le nom latin Sambucus fait allusion aux flutiaux (sambuca) que les pâtres grecs taillaient dans le bois tendre du sureau. Galien (médecin grec du IIe siècle de notre ère) recommandait le sureau contre les catarrhes et les excès de mucus. Il tenait son savoir de ses confrères qui avaient jeté les bases de la médecine moderne au cours de l’ère précédente. En effet, quelques siècles auparavant, Pline l’Ancien attribuait au sureau les mêmes propriétés. Le savoir grec a également voyagé vers l’Asie et le sureau fut intégré à la pharmacopée de la médecine ayurvédique (Inde).

En Amérique du Nord, les Amérindiens attribuaient les mêmes propriétés au sureau blanc (Sambucus canadensis) dont la composition est, comme on l’a découvert plus tard, semblable à celle de son cousin européen. Au Québec, le sureau blanc a longtemps tenu une place de choix dans la médecine domestique des Canadiens français.

En Italie, en Belgique, en France, en Allemagne et en Angleterre, on lui reconnaît des vertus diurétiques, diaphorétiques (qui provoque la sudation) et anti-inflammatoires. Au Moyen Âge, on a utilisé l’eau de sureau (eau dans laquelle on a fait macérer des fleurs) pour éclaircir le teint et atténuer les taches de rousseur. Fleurs et fruits ont longtemps servi à la fabrication de boissons rafraîchissantes. Au printemps, on en buvait de grandes quantités afin de purifier l’organisme des toxines accumulées durant l’hiver. On dit même que certains vins auraient été adultérés avec du sureau. Une légende qui date de la fin du XIXe siècle veut qu’un marin américain qui s’était enivré avec du porto additionné de jus de sureau ait été guéri de ses rhumatismes.

De nos jours encore, on trouve souvent des sureaux dans les vieux jardins de monastères et, avec un peu de chance, un vieux moine ou une moniale se souviendra qu’on tirait des fleurs et des fruits un sirop contre la toux.

Recherches

Grippe. En 1993, un essai à double insu avec placebo a été mené auprès de 27 sujets dans un kibboutz israélien au cours d’une épidémie de grippe. Les résultats indiquent qu’un extrait de baies de sureau (sirop Sambucol®) a été nettement supérieur au placebo pour soulager rapidement les symptômes de la grippe1. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement important de leurs symptômes, tandis qu’il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire1. Au cours de la saison grippale 1999-2000, des chercheurs israéliens ont mené, en Norvège, un essai à double insu contre placebo auprès de 60 sujets atteints d’influenza de types A et B2. Les auteurs rapportent que le sirop de sureau a eu pour effet d’enrayer les symptômes de la grippe quatre jours plus tôt et de réduire nettement le recours aux médications de secours en comparaison avec les sujets qui prenaient le placebo. Des données in vitro indiquent que cette préparation (Sambucol®) inhibe le développement de nombreuses souches de types A et B du virus de l’influenza1 et a un effet immunostimulant3,4.

Rhume et inflammations des voies respiratoires. En 1986, la Commission E approuvait l’usage médicinal des fleurs de sureau pour le traitement du rhume. En 1999, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissait l’usage traditionnel des fleurs de sureau comme diaphorétique (qui provoque la sudation) et expectorant. Ces deux organismes rapportaient que des essais in vitro et sur des animaux permettaient d’établir que les fleurs avaient une action anti-inflammatoire, diurétique et sudorifique.

Sinusite. Une préparation fabriquée en Allemagne et comprenant des fleurs de sureau, de la gentiane, de la verveine, de la primevère et de l’oseille (Sinupret®) aurait donné de bons résultats dans des essais menés sur des sujets souffrant de sinusite chronique et aiguë5, mais les résultats de ces études, menées principalement en Allemagne, ne sont pas répertoriés dans la banque de données Medline.

Précautions

Contre-indications
Grossesse, allaitement et jeunes enfants. L’OMS déconseille l’usage des fleurs de sureau chez les femmes enceintes, chez celles qui allaitent et chez les jeunes enfants en raison de l’insuffisance de preuves quant à leur innocuité. D’autres sources estiment qu’il n’existe pas de restriction à cet égard6,7. L’injection d’une substance isolée (lectine) extraite du sureau à des souris enceintes a eu un effet toxique sur leur foetus. Les auteurs de cette étude ont fait remarquer qu’étant donné les hautes doses administrées, il était peu probable qu’une telle chose se produise chez des humains8. En outre, une étude de pharmacovigilance a porté sur 762 femmes enceintes qui avaient pris, au moins une fois durant leur grossesse, une préparation renfermant, entre autres plantes, des fleurs de sureau (Sinupret®). Elles ont donné naissance à 786 enfants et aucun effet tératogène ou embryotoxique n’a été observé9. La documentation médicale ne signale pas non plus d’effets tératogènes ou embryotoxiques attribuables aux fruits mûrs, et le sirop de sureau était traditionnellement donné aux enfants.
Personnes allergiques aux plantes de la famille des caprifoliacées.
Effets indésirables
Rarement, légers troubles gastro-intestinaux passagers.

Interactions

Avec des plantes ou des suppléments
Théoriquement, les effets du sureau pourraient s’ajouter à ceux des plantes ou des suppléments qui ont une action diurétique, décongestionnante ou anti-inflammatoire.
Avec des médicaments
Théoriquement, les effets du sureau pourraient s’ajouter à ceux des médicaments de synthèse qui ont une action diurétique, décongestionnante ou anti-inflammatoire.
Théoriquement, le sureau pourrait contrer les effets des immunodépresseurs.

Sur les tablettes

Le sureau est souvent utilisé en association avec d’autres plantes dans des produits destinés à soulager le rhume, la grippe et la fièvre qui les accompagne.

Boutique Biologiquement.comSambucus nigra sureau noir bio

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Grand Sureau ou Sureau noir bio antioxydant naturel puissant (Sambucus nigra) est un arbuste caducifolié à croissance rapide. Il est présent en Europe, en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord, mis à part les régions montagneuses.

L’espèce est aussi appelé « arbre de Judas » car c’est à la branche d’un sureau noir que se serait pendu Judas Iscariote (d’autres sources parlent d’« arbre de Judée » qui est une espèce différente). Il tire son nom du grec sambûke (flûte).

Description

Cet arbuste, à branches souvent courbées, peut mesurer de 1 à 10 mètres1. Son écorce est vert-grise fissurée.
Ses feuilles caduques, opposées et imparipennées sont composées de 5 à 7 folioles, régulièrement dentelées, un peu plus velues sur les nervures. Les feuilles, parmi les premières à sortir au printemps, sont recherchées par de nombreux insectes, notamment les papillons nocturnes (Sphinx du troène,Eupithécie à trois points, Phalène du Sureau) dont les chenilles se nourrissent parfois exclusivement. Sa floraison printanière est à l’origine de dictons du 6 mars : « À la Sainte-Colette, on voit à vue d’œil au sureau pousser la feuille » ou « À la Sainte Colette, le sureau s’effeuillette ».
Les fleurs hermaphrodites apparaissant en début d’été, sont parfumées, tandis que les feuilles ont une odeur déplaisante lorsqu’on les froisse. Les fleurs, hermaphrodites, comportent 5 étamines et 5 pétales de couleur blanc crème. Elles sont disposées en corymbes plans, de 100 à 240 mm de diamètre et apparaissent après les feuilles.
Les fruits sont de petites baies noires violacées de 6-8 mm disposés en grappes, composées de trois graines et à chair molle.
Le sureau noir se multiplie facilement par semis (si les graines subissent une stratification) et par bouturage (à l’automne en utilisant une tige de 20 cm de l’année ayant commencé à se transformer en bois et comprenant une partie de la branche de l’année précédente).

Risque de confusion

Sureau hièble et sureau noir sont deux plantes des campagnes européennes qui se ressemblent fortement. Le sureau hièble se différencie du sureau noir par le fait que :
Le sureau yièble est une vivace herbacée qui disparaît en hiver, le sureau noir est un arbuste ligneux.
la floraison de l’hièble est plus tardive, de juillet à août, alors que le sureau noir fleurit en mai juin.
le sureau hièble tourne ses fruits vers le haut alors que le sureau noir les tourne vers le sol.
le sureau hièble ne dépasse pas 1,80 m de hauteur.

Sambucus nigra sureau noir bio
Sambucus nigra sureau noir bio

Distribution

Arbuste répandu des bois clairs, haies, terrains vagues, dunes littorales, abord des habitations. Souvent planté.

Historique

Le nom latin Sambucus fait allusion aux flûtes (sambuca) que les pâtres grecs taillaient dans le bois tendre du sureau dont les rameaux sont creux. Un médecin grec du iie siècle de notre ère, Galien, recommandait le sureau contre les catarrhes et les excès de mucus. Quelques siècles plus tôt, Pline l’Ancien lui attribuait déjà ces propriétés.
Le sureau noir a été une plante médicinale populaire dès l’Antiquité. Il est intégré à la pharmacopée de la médecine ayurvédique (Inde) et faisait aussi partie de l’arsenal thérapeutique des Amérindiens d’Amérique du Nord qui attribuaient les mêmes propriétés au sureau blanc (Sambucus canadensis) dont la composition est semblable à celle de son cousin européen.
Dans la tradition celtique, le sureau (« ruis ») est l’arbre associé à la mort. Les druides confectionnaient avec son bois les flûtes leur servant à converser avec les âmes des disparus ou protéger des sortilèges.

Usages médicinaux

Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, elles peuvent être utilisées en cataplasme.
Les fleurs contiennent des anthocyanes, des flavonoïdes (antioxydants puissants), du mucilage, des tanins et une petite quantité d’huile essentielle très aromatique. Les fruits contiennent les mêmes flavonoïdes, des vitamines A, B et C.
En 1986, la Commission E, un organisme gouvernemental allemand, approuvait l’usage médicinal des fleurs de sureau pour le traitement du rhume. En 1999, l’organisation mondiale de la santé a reconnu les usages traditionnels des fleurs de sureau comme diaphorétique (qui provoque la sudation) et expectorant.
Publiés en 1995, les résultats d’un essai clinique à double insu avec placebo mené dans un kibboutz israélien au cours d’une épidémie de grippe ont démontré qu’un extrait de baies de sureau (Sambucol®) était nettement supérieur au placebo pour le soulagement des symptômes de la grippe. Au bout de deux jours, 93,3 % des sujets traités au sureau voyaient déjà un soulagement significatif de leurs symptômes, tandis qu’il a fallu attendre six jours pour que 91,7 % des personnes du groupe placebo montrent une amélioration similaire.
Grossesse. Les résultats d’une étude de pharmacovigilance datant de 2002 et ayant porté sur 762 femmes enceintes qui avaient pris durant leur grossesse une préparation renfermant, entre autres plantes, des fleurs de sureau (Sinupret®) n’ont pas révélé d’effet tératogène ou embryotoxique.

Autres usages

Les fleurs se cuisent en beignets.
Les boutons conservés dans le vinaigre peuvent accommoder des salades.
Les baies parfument les gâteaux aux pommes et sont consommés en jus, en gelée et en confiture.
On en fait aussi un excellent vin.
Le sirop de fleurs de sureau, fait à base de fleurs macérées et de sucre, est une boisson populaire notamment dans les pays scandinaves. Des sirops de ce type sont même commercialisés en Grande-Bretagne et en Allemagne. Attention toutefois d’enlever les pédoncules des fleurs avant de les utiliser, car ils sont toxiques Le rob (concentré du jus des baies de sureau) est reconnu pour ses propriétés diaphorétiques, idéal donc pour soigner grippe, bronchite et autres toux rebelles.
Les fruits sont utilisées comme colorant naturel, notamment pour les boissons et aliments.
Au jardin, les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost. le purin de feuilles de sureau noir est également utile en jardinage biologique pour combattre mildiou et pucerons. Ce purin aurait également le pouvoir de repousser les rongeurs (souris, mulots et campagnols). Pour ce faire, il suffit de laisser macérer 1 kg de feuilles pendant quelques jours, dans 10 L d’eau, et de le pulvériser dans son jardin.

Toxicité

Ses baies cuites sont comestibles, mais toutes les autres parties de la plantes contiennent de l’oxalate de calcium et sont donc toxiques. Le fruit non mature contient également un alcaloïde toxique. Les baies crues consommées en forte quantité peuvent provoquer nausée et vomissements chez l’homme. On doit interdire aux enfants de manger les baies. La cuisson détruit la toxine.
Le sureau noir contient de la sambunigrine et de la vicianine, deux glycosides cyanogénétiques. L’acide cyanhydrique est libéré par des enzymes végétales dans l’organisme des animaux, après l’ingestion.

Parasites

Le champignon appelé « Oreille de Judas » est souvent trouvé sur le sureau noir.
Le puceron noir du sureau, Aphis sambuci, spécifique du sureau, n’ira pas sur d’autres arbres. Il effectue tout son cycle sur le sureau, hivernant sur les racines, sous forme d’œuf d’hiver. Au printemps, les adultes forment des manchons noirs sur les jeunes pousses. Ils sont souvent accompagnés de fourmis qui viennent profiter de leur miellat, leur assurant une protection en retour. Les adultes accumulent la sambunigrine contenue dans les stades jeunes des tiges, des feuilles et des fleurs, et qui les protègent naturellement de certains prédateurs comme la coccinelle à sept points – mais pas de tous : ainsi la coccinelle à deux points, Coccinella bipunctata, est indifférente à cette toxine.
Le bétail et les lapins délaissent l’arbre mais le blaireau européen semble l’apprécier. Le sureau noir est également un régal pour plus de 60 espèces d’oiseaux.