Boutique Biologiquement.comDescription du sureau noir biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un classique qui gagne à être redécouvert ( sureau noir bio antioxydant naturel puissant)

Cette plante autrefois si connue pour ses vertus protectrices, médicinales, tinctoriales, culinaires… fait toujours montre de fort précieuses qualités. Feuillages intenses, lumineux, panachés, laciniés ou plumeux, floraisons crémeuses ou rosées, fructifications automnales généreuses, le sureau bio est en outre très facile à vivre. Par-dessus tout, il joue à lui seul l’auberge de campagne, offrant gîte et couvert aux fauvettes, rouges-gorges, papillons et autres petits habitants. Le sureau bio revisité deviendra en quelques saisons le pôle d’attraction favori de toute la famille. Adoptez-le sans hésiter !

Beau feuillage et floraison généreuse

Son feuillage est certes caduc mais il se déploie tôt au printemps. De gros bourgeons gonflés de sève font place à des grandes feuilles composées de 5 à 7 folioles. Elles sont remarquables par la beauté de leurs coloris (vert foncé, doré, bronze, panaché ou pourpre tirant presque jusqu’au noir) ou la finesse de leur découpe digne des plus belles dentelles. Les feuillages aux tons pourpres permettent de donner du relief et de jouer les contrastes alors que les teintes dorées sont parfaites pour illuminer les coins un peu sombres.

Sa floraison généreuse et souvent parfumée (chez S.nigra) se déploie en juin en larges corymbes blanc pur, crème, abricot ou rosés selon les variétés. La fructification automnale presque noire ou rouge selon l’espèce prolonge l’intérêt du sureau bio. Attention seul S.nigra est comestible (baies à consommer cuites).

Sa silhouette arrondie, floutée constitue un fond de massif parfait, un élément incontournable des haies mélangées dans un jardin de campagne ou un jardinet citadin car il supporte bien la taille qui le ramène à des volumes modestes. Son écorce crevassée et liégeuse lui donne une patine, une maturité même dans son plus jeune âge. Son enracinement plutôt pivotant permet de planter sous sa couronne.

Sa croissance rapide offre au jardin un air mature en seulement deux ou trois ans. L’arbuste protège ainsi rapidement contre les courants d’air ou les rayons du soleil. Près de la maison, il permet de créer des espaces d’intimité.

Le sureau noir biologique
Le sureau noir biologique

Il plait à tous…

Au jardinier par sa facilité, sa rusticité et sa rapidité de culture.
A l’écolo qui s’en sert pour fabriquer un purin insecticide ou répulsif et activer le compost.
Au gourmand car le sureau noir bio produit des fleurs ou des baies permettant de confectionner des recettes surprenantes et savoureuses.
Au collectionneur avide de plantes peu courantes.
A l’enfant qui va s’en amuser.
Aux insectes butineurs, aux papillons, aux oiseaux…

… stimule les sens

La vue évidemment avec son feuillage, sa floraison et sa fructification remarquables.
Le toucher, comme il est agréable de caresser ses corymbes vaporeux ou ses feuilles évoquant dentelles légères ou plumes aériennes.
L’odorat avec son doux parfum de miel.
Le goût avec ses fleurs et ses baies cuisinées.
L’ouïe si on joue avec ses tiges creuses.

Achat : choisissez un jeune sujet

Inutile d’investir dans une plante de belle taille, le sureau bio pousse très vite et offre une meilleure reprise encore lorsqu’il est planté petit dans son nouvel habitat.

Deux espèces couramment cultivées
Les deux espèces de sureaux les plus couramment cultivées (sur les 25 qui existent à travers le monde) sont Sambucus nigra, le sureau noir et Sambucus racemosa, le sureau à grappes. Ces deux arbustes répandus en Europe jusqu’en Asie Mineure se distinguent surtout par une floraison estivale parfumée chez nigra et printanière et inodore chez racemosa ainsi qu’une fructification noire chez nigra et rouge écarlate chez racemosa.
Ces sureaux peuvent dépasser les 3 m de hauteur sur presque autant de large. S.nigra peut devenir un véritable petit arbre avec un tronc lorsqu’on supprime ses branches les plus basses.
Il est possible d’accueillir un sureau sauvage semé dans le jardin par les oiseaux mais il existe plusieurs obtentions horticoles remarquables par leur feuillage ou/et leur floraison.

Conseils de plantation

La meilleure période
Comme tous les caducs, le sureau apprécie une plantation en automne ou en hiver quand les conditions le permettent (hors gel, sol détrempé, neige).

Le bon endroit
Évitez de planter votre sureau près d’un dallage car ses baies tachent.

Peu d’exigences…
Même si l’arbuste apprécie un sol frais et fertile, il se plait tout de même dans n’importe quel type de sol même sec, pauvre et/ou calcaire. Même les sols très compactés et argileux près des nouvelles constructions ne l’effraient pas. Le sureau va au fil du temps améliorer la terre lui-même si on prend soin de laisser ses feuilles mortes se décomposer sous sa couronne.
Côté exposition, l’arbuste se plait au soleil, à mi-ombre et même à l’ombre quoique floraison et fructification y perdent en générosité.

Taille et entretien

Le premier été
Aidez la reprise en paillant le sol sous l’arbuste. Arrosez régulièrement si l’été est sec car l’enracinement de l’arbuste est superficiel. N’hésitez pas à planter sous sa couronne car beaucoup de couvre-sols se plaisent en sa compagnie.

Question taille ?
On peut aisément s’en passer. Mais une taille en début de printemps permet à l’arbuste de produire un feuillage vivement coloré ou finement divisé selon les variétés au détriment hélas de la floraison. Le mieux est de supprimer seulement un tiers du vieux bois et de raccourcir quelques branches pour profiter d’un feuillage somptueux sans nuire aux autres attraits de la plante.

Boutique Biologiquement.comSirop de fleurs de sureau biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sirop de fleurs de sureau biologique antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

– 8 ombelles (grappes) de fleurs de sureau biologique
– 1 litre d’eau
– 1 Kg de sucre bio
– 1 citron bio

Préparation

1 Faire macérer les fleurs, le sucre et le jus du citron pressé dans un litre d’eau pendant 3 jours dans un récipient couvert. Mélanger de temps à autre.
Faire bouillir pendant 10 minutes puis filtrer le mélange une fois refroidi.
Redonner un bouillon avant de mettre en bouteille.

Conseils

Remplir les bouteilles au maximum et les mettre goulot en bas pour une meilleure conservation.

Une fois ouverte, la bouteille de sirop doit être conservée au réfrigérateur, car il n’y a pas de conservateur.

Boutique Biologiquement.comBoisson aux fleurs de sureau biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Boisson aux fleurs de sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

Recette pour un litre de boisson :
1l d’eau

5à6 fleurs de sureau bio
100g de sucre cristallisé
1 zest de citronun fil et de vinaigre blanc

Préparation

1 Mettre 6 fleurs de sureau dans l’eau avec 100g de sucre, un filet de vinaigre,un zeste de citron. Remuer.
Laisser macérer une journée, filtrer et consommer très frais.

Boutique Biologiquement.comConfiture de sureau biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

* 800g de baies de sureau noir biologique
* 600g de sucre bio
* le jus d’un demi citron bio

Préparation

1) Lavez bien les baies de sureau.

2) Faites les macérer dans le sucre et le jus de citron pendant près de 10 heures.

3) Dans une casserole mettez à feu vif jusqu’à ébullition et baissez le feu.

4) Remuez régulièrement.

5) Pendanr ce temps stérilisez les pots: ébouillantez les pots et les couvercles avec de l’eau filtrée. Retournez les pots et laissez ainsi jusqu’à ce que la confiture soit prête.

6) Pour savoir si votre confiture est prête, faites le test de l’assiette froide:
posez une assiette au réfrigérateur avant de commencer votre confiture. Sortez la et disposez une cuillère de confiture. Penchez un peu votre assiette, si la confiture se fige elle est prête.

On me demande souvent combien de temps je fais cuire une confiture, je dirai au pifomètre car je me sers du test de l’assiette froide pour savoir. J’avoue ne jamais avoir regardé ma pendule à ce moment là.

7) Mettez en pots et retournez les toute une nuit.

Boutique Biologiquement.comConfiture de mûres bio et de sureau bio

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Confiture de mûres bio et de sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

Pour 4 pots :
– 750 g de mûres biologique
– 1 kg de baie de sureau biologique
– Le jus et le zeste de 1 et 1/2 citron bio
– 1,5 kg de sucre de canne bio

Préparation

1. Rincer les mûres et les grappes de sureau à l’eau froide.

2. Egrainer le sureau. Verser les baies dans une cocotte. Ajouter le jus et le zeste de citron, le sucre et 1 verre d’eau. Faire cuire sur feu doux 35 à 40 minutes, jusqu’à ce que le sucre soit complètement fondu et que les baies de sureau éclatent. Augmenter le feu et poursuivre la cuisson sur feu vif, sans cesser de mélanger.

3. Vérifier la cuisson en versant une goutte sur une assiette froide: elle doit se figer rapidement. Ecumer si nécessaire. Mettre en pots.

Boutique Biologiquement.comChampagne de sureau biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Champagne de sureau noir bio antioxydant naturel puissant

Ingrédients

4 belles fleurs,
8 litres d’eau,
10 cl de vinaigre de cidre,
1kg de sucre,
2 citrons en rondelles bio

Préparation

1 Laisser macérer 3 jours, remuer régulièrement, mettre en bouteilles à champagne et attendre 3 semaines avant consommation.

Boutique Biologiquement.comVin de sureau biologique

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Vin de sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

2 l de vin blanc biologique
250 g de sucre bio
40 belles ombrelles de sureau noir bio

Préparation

1 Ajoutez au vin blanc le sucre et remuez jusqu’à ce que celui soit complètement dissout.
Ajoutez les ombrelles de sureau en fleurs et remuez pour qu’elles trempent dans le mélange.
2 Recouvrez et laissez macérez dans un endroit frais pendant 3 jours.
Remuez de temps en temps.
3 Filtrez le vin et mettez en bouteille.
Dégustez frais !

Boutique Biologiquement.comGâteau sureau bio et rhubarbe bio à la ricotta

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

Ingrédients

3 bâtons de rhubarbe biologiques
250 g de baies de sureau biologiques
250 g de ricotta
150 g de beurre bio
150 g de sucre de canne bio
4 oeufs
180 g de farine bio
1 sachet de levure

Préparation

1 Sortir le beurre du réfrigérateur afin qu’il soit malléable.
Nettoyer les baies de sureau et la rhubarbe et veiller à bien les sécher (je les ai placées entre des feuilles de papier essuie-tout).

2A la fourchette, mélanger les oeufs au sucre.
Ajouter la ricotta et le beurre.
Mélanger afin d’obtenir une pâte homogène.

3 Ajouter la farine en pluie tout en continuant de mélanger, terminer par la levure.

4 Incorporer à la pâte, la rhubarbe coupée en tronçons de 1 cm et les baies de sureau préalablement enrobées de farine (cela leur évitera de tomber au fond du moule).

5 Verser dans un moule (rond pour moi) et cuire au four préchauffé pendant 20 à 30 minutes (le gâteau est prêt lorsqu’une pique à brochette ressort sèche de la pâte).

Boutique Biologiquement.comSureau noir bio antioxydant

  Posté par sureau       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Sureau noir bio antioxydant naturel puissant.

CAPRIFOLIACEAE

Le sureau noir est un arbuste très répandu en Europe ( il supporte le froid comme le chaud, l’humidité comme la sécheresse), il peut atteindre 4 à 5 mètres mais le plus souvent beaucoup moins car ses branches, à la moelle blanche abondante, sont cassantes.

Les feuilles opposées, assez grandes, sont formées de 5 à 7 folioles ovales, elles dégagent une odeur forte , désagréable pour certains, quand on les froisse.

Cet arbuste, de plein soleil, commun dans les haies des bords de route et près des cours d’eau fleurit au printemps ,entre mai et juillet selon la latitude, les inflorescences en ombelles , pouvant atteindre 25 cm de diamètre, sont constituées de petites fleurs blanc-jaunatre agréablement parfumées.

Les fleurs ( hermaphrodites à 5 parties) donnent plus tard des fruits en grappes pendantes; ce sont des baies d’un noir brillant à maturité, qui contiennent plusieurs graines aplaties dans une pulpe aqueuse très colorée, rouge-violacée. Les oiseaux frugivores assurent la dispersion du sureau.

Il existe de nombreuses autres espèces de Sambucus dans le monde, beaucoup sont très voisines du sureau noir et considérées par les botanistes comme des sous-espèces, presque des variétés. Ainsi Sambucus canadensis est répandu en Amérique du Nord du Canada au Mexique, Sambucus peruviana en Amérique du sud, Sambucus mexicana en Amérique centrale, toutes trois possèdent des fruits noirs à maturité.

Sambucus nigra a été introduit dans de nombreux pays (y compris tropicaux) où il cohabite avec les espèces indigènes.

D’autres espèces à fruits rouges ont des propriétés médicinales différentes des sureaux noirs et sont regroupées autour de l’espèce Sambucus racemosa (à fleurs en panicules pyramidaux et à fruits rouge foncé).

Enfin il est fréquent de rencontrer en Europe le petit sureau ou Hièble, Sambucus ebulus. C’est une plante annuelle vivace par sa racine, atteignant 1m à 1,5m, dégageant une odeur forte, à l’inflorescence voisine du sureau noir ( mais parfois un peu rose ou rougeâtre) et aux fruits également semblables à ceux du sureau noir mais en grappes-ombelles érigées, jamais pendantes.

COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES

Toutes les parties du sureau noir (mais dans une moindre mesure les fleurs) contiennent des hétérosides cyanogénétiques (cyanogène), qui peuvent après absorption libérer par un processus enzymatique de l’acide cyanhydrique toxique.
Ces composés sont instables et sont détruits par la chaleur.
Les intoxications humaines sont rares car les parties du sureau qui en contiennent sont amères (hormis les fruits) ce qui n’incite pas à les avaler, et l’organisme est capable de désintoxiquer assez rapidement de petites quantités de cyanures.
Les feuilles, les tiges, l’écorce, les racines et les graines sont les parties qui contiennent le plus de composés cyanogènes, elles sont émétiques et purgatives par effet toxique.

Les fleurs contiennent : des mucilages adoucissants, un peu de tanin, des flavonoïdes, des acides phénols (chlorogénique, caféique, férulique..) du nitrate de potassium et un peu d’huile essentielle solide à température ordinaire.
Les fruits : des sucres simples et des acides organiques (citrique, malique), des flavonoïdes dont des anthocyanosides (pigments à cyanidol et pélargonidol) et d’autres composants pharmacologiquement intéressants (catéchine, quercétine, kaempférol, apigénine, hespéritine, lutéoline), des acides triterpéniques , des vitamines (C, B2, A, acide folique).

Sureau noir bio antioxydant
Sureau noir bio antioxydant

Les fleurs sont traditionnellement utilisées comme sudorifique (augmente la sudation) et diurétique. Fleurentin et ses collègues ont montré que la fleur de sureau noir était même un des meilleurs diurétiques de la pharmacopée, supérieur au thé de java (Orthosiphon). L’infusion (extrait aqueux) est diurétique mais par contre l’extrait hydro-alcoolique (teinture à 15°) ne l’est pas. Un bon exemple de l’importance du solvant dans la préparation des extraits de plantes.
La décoction mucilagineuse des fleurs de sureau noir est adoucissante notamment en application sur une zone inflammée

L’écorce interne (verte) est également un diurétique classique, par son contenu en nitrate de potassium, mais nous lui préférons les fleurs (atoxiques à dose normale)

Les fruits frais sont comestibles, ils apportent un peu de vitamine C, mais ils sont laxatifs par effet toxique dès qu’on dépasse une certaine dose (variable avec les personnes et le sureau lui-même).
Une fois cuits et détoxifiés les fruits sont une source intéressants de polyphénols ( acides phénols, flavonols, anthocyanosides). Le contenu du jus de fruit de sureau en ces composants antioxydants est supérieur à celui des myrtilles, et analogue à celui du raisin coloré.
La biodisponibilité des pigments à anthocyanidol est bonne, ils sont absorbés au niveau intestinal en conservant leur capacité antioxydante. Les pigments anthocyanosides se retrouve dans le sang et sont excrétés dans les urines environ 4 à 6 heures après l’absorption.

Une des propriétés les plus intéressantes des fruits du sureau noir est son pouvoir antiviral.
Le sureau est une plante traditionnellement employée depuis le moyen-âge pour combattre les infections respiratoires des voies supérieures, les “refroidissements”.
Assez récemment des chercheurs israéliens ont clairement mis en évidence la capacité d’extraits de fruits et de fleurs de sureau noir à raccourcir de plusieurs jour l’infection grippale.
Les substances antivirales ne sont pas clairement définies mais on suppose que les extraits de sureau agissent sur l’hémaglutinine du virus influenza, empêchant ainsi son adhésion aux cellules de la muqueuse respiratoire. Cela ralentit l’infection virale et l’on peut supposer que cela permet peut-être aussi de prévenir la grippe.
Les chercheurs qui ont mis au point cet extrait de sureau (Sambucol) pense qu’il est actif sur tous les virus influenza de type A (les plus dangereux), y compris le AH5N1 et le AH1N1.

Des essais, in vitro, ont également été réalisés pour tester cet extrait (sambucol) sur les virus de l’herpès (avec succès) et sur le virus du SIDA (HIV).

UTILISATIONS

Les fleurs :
Infusion : (10 à 15 minutes), 3 à 4 g de fleurs séchées dans un bol d’eau très chaude, trois fois par jour ou une petite poignée de fleurs séchées dans un litre d’eau très chaude, à boire dans la journée.
Cette infusion provoque un accès de sudation mais elle est aussi diurétique

en cas d’infections respiratoires virales saisonnières (y compris grippale), de bronchites, de fièvres éruptives
en cas de rétention hydrique nécessitant une augmentation de la diurèse, d’infection urinaire bénigne ou en cas de calculs urinaires mais uniquement sur avis médical (à cause du risque de colique néphrétique)
Décoction : (10 minutes d’ébullition et 10 minutes en infusion) une grosse poignée de fleurs sèches dans un litre d’eau : en application une fois tiédie en compresses sur la peau inflammée ou irritée, sur la peau desséchée.

Les fruits : sirop de fruit (même poids de fruit mur et de sucre, ébullition 15 minutes et filtration pour éliminer les graines), rob de sureau (une partie de sucre et 4 parties de fruits, ébullition, filtration puis ébullition lente jusqu’à obtenir un liquide à consistance de miel). Le sirop ou le rob se consomment purs (une cuillerée à café 2 à 3 fois par jour) ou dilué dans un verre d’eau froide ou chaude.

en cas d’infection virale saisonnière ou grippale pour raccourcir leur évolution ou pour tenter de les prévenir en cas d’épidémie
ces extraits de fruit sont légèrement laxatifs voir purgatifs si on augmente la dose ou chez certaines personnes plus sensibles
On peut aussi réaliser une teinture alcoolique de fruits ,ou de fruits et de fleurs, concentrée au 1/5 : 30 à 50 gouttes 1 à 3 fois par jour

Il existe en pharmacie (mais pas dans tous les pays) des extraits de sureau (fleurs ou fruits) à des concentrations variées (comme le “Sambucol” par exemple) : se référer à la posologie du fabriquant.

Ces extraits et les préparations décrites ci-dessus sont intéressantes en dehors de la prévention des infections virales :

pour renforcer la défense immunitaire en association avec d’autres plantes aux propriétés voisines comme les echinacées en cas d’affections inflammatoires chroniques pour les pouvoir antioxydant – antiradicalaire